Savoir et innovation au service de la transformation structurelle

Author

Dagbégnon Marc Luc AKPLOGAN

Abstract

L'objectif de cet article est d'établir la relation, non encore étudiée, entre le secteur manufacturier et la croissance économique dans les pays africains. L'article examine si leurs dotations en ressources naturelles modifient cette relation. Pour ce faire, s'inspirant des écrits de Szirmai (2011), la Méthode des Moments Généralisés (GMM) en système proposée par Blundell et Bond (1998) est utilisée pour estimer le modèle linéaire en données de panel dynamique. L’analyse exploite les données de 50 pays africains sur la période 1980-2010 issues de WDI.

Nous constatons que la concentration des exportations en produits manufacturés a un impact positif sur la croissance si et seulement si la part des ressources naturelles dans le total des exportations est inférieure à une certaine valeur critique (50% des exportations). Nous identifions 37 pays où la part des produits manufacturés dans les exportations accroit avec le produit par tête (groupe 1: natres1) et 13 pays où cette relation n'est pas significative (groupe 2: natres>=50%). La croissance de la valeur ajoutée manufacturière a un impact positif et significatif sur la croissance du PIB par tête (1ère loi de Kaldor). La forte part des exportations en ressources naturelles ainsi que les rentes associées ont des effets adverses significatifs sur la croissance en Afrique. La valeur ajoutée du secteur agricole, encore faible, à un effet négatif et significatif sur la croissance. Par ailleurs, l’éducation, l'investissement dans les infrastructures et l'ouverture commerciale pour les produits manufacturés ont des effets puissants, positifs et significatifs sur le niveau du produit par tête dans les pays africains. Ces derniers ont donc intérêt à développer leur secteur manufacturier et renforcer l'exportation au sein du secteur, améliorer leur valeur ajoutée agricole et augmenter leur investissement dans les infrastructures afin de booster leur croissance.

Integrating Africa’s Workforce

If African countries are to transform structurally and integrate regionally, African workers and talents must be able to explore job opportunities and skills transfer across industries and across borders.

Read the Chief Economist's Blog

Conference Venue

United Nations Conference Centre, Addis Ababa

AEC Partners