La Maîtrise de l’eau pour multi-usages, un défi important pour la réalisation des objectifs des Top 5 de la BAD.

03Oct2016
Share |

L’Afrique est à la croisée des chemins avec la mise  en œuvre des objectifs de développement durable (ODD). Située au centre de l’attention des experts du monde du développement et des décideurs - comme l’a montré la récente 71e Assemblée générale des Nations Unies, la transition ODD-ODM nous mène à un constat de « non-évolution ». Les différentes conceptions énoncées ainsi que les multiples indicateurs proposés n’ont pas permis d’atteindre le développement durable nécessaire pour l’Afrique. Manque de pertinence des données disponibles ou  déficit de coordination ? Une chose reste constante et incontournable : l’Afrique ne pourra atteindre un développement durable et tendre vers l’émergence, que si elle prend en charge, elle-même, sa propre transformation économique.

Maitrise de l’eau, développement durable et Top 5

La Banque africaine de développement (BAD) pour appuyer l’Afrique à prendre en charge sa propre transformation économique a défini depuis 2012, sa stratégie décennale (2013 – 2022), dont la mise en œuvre à travers les différentes opérations, devrait conduire à des résultats appréciables pour le continent. Aussi, avec l’avènement, en mai 2015 d’un nouveau président à sa tête, la Banque s’est fixée  comme ambition pour le continent, cinq priorités (dénommées Top 5)  visant à renforcer et à accélérer les impacts de la mise en œuvre et du développement de la stratégie décennale. Ces Top 5, notamment : (i) Éclairer et fournir de l’énergie à l’Afrique ; (ii)  Nourrir l’Afrique ;  (iii) Industrialiser l’Afrique ; (iv) Intégrer l’Afrique ; et (v) Améliorer la qualité de vie des populations de l’Afrique, sont à juste titre les priorités optimales que l’Afrique doit réaliser, pour enfin, aller vers le développement durable et atteindre son émergence.

L’examen profond de ces cinq priorités (Top 5) montre que la maitrise de l’eau pour multi - usages constitue un défi important pour leur réalisation. En effet, fondamentalement liée au bien-être des populations, à l’agriculture et à la sécurité alimentaire, à l’énergie, à la santé, au changement climatique,  et même à l’égalité entre les sexes, l’eau est probablement le thème qui illustre le mieux les piliers du développement durable. Autant que la lutte contre la pauvreté, le développement économique, ou  la préservation des écosystèmes, la maitrise de l’eau constitue un défi majeur essentiel.  On peut ainsi affirmer, sans risque de se tromper, que l’eau constitue incontestablement la ressource la plus importante pour l’humanité, car elle est source de vie. Elle n’est pas seulement nécessaire à la vie, elle est la vie même.

A ce titre, les secteurs les plus vitaux du développement économique, notamment l’agriculture et l’industrie ne peuvent évoluer sans l’eau. C’est une évidence, aujourd’hui, le premier facteur pour développer l’agriculture où que ce soit, est la maîtrise de l’eau.

Quelles industries peuvent fonctionner sans utiliser l’eau ? Que ce soit l’industrie extractive, l’industrie textile, la fabrication de voitures ou de produits de consommation, toutes ces industries s’arrêteraient sans la disponibilité de la ressource eau.

Utilisation de l’eau dans les différents secteurs : Source JMP 2015

Il faut aussi noter que dans le monde en général, et en Afrique en particulier, l’eau est à la base de beaucoup de conflits. En effet, la gestion des  bassins transfrontaliers pose souvent problème en Afrique. Il est donc tout à fait évident que l’intégration de l’Afrique devra passer aussi par la mise en place de modes de gestion adéquats pour les nombreux bassins transfrontaliers d’Afrique.

Eau et Objectifs de développement durable (ODD): un engagement politique majeur

Au cours du sommet des Nations Unies, en septembre 2015, dans la déclaration adoptée et qui  s’intitule « Transformer notre monde d’ici 2030: un nouveau programme d’action mondiale », figure la liste des 17 objectifs de développement durable (ODD) à réaliser d’ici 2030. Dans ce programme commun pour le développement durable après 2015, les 193 Etats membres des Nations Unies prévoient notamment un accès universel à l’eau et à l’assainissement d’ici 2030, ainsi qu’une meilleure gestion des ressources en eau. Un engagement politique majeur qui doit désormais se traduire par des actions concrètes dans tous les pays (Objectif 6 : Garantir l’accès de tous à l’eau et à l’assainissement et assurer une gestion durable des ressources en eau).

Les ressources en eau en Afrique 

En Afrique, les ressources en eau renouvelables sont assez abondantes (5 400 milliards de m3 par an – Source JMP). Cependant, elles sont inégalement réparties. Par ailleurs, fait marquant, seulement 4 % de ces ressources sont utilisées pour l’eau potable, l’agriculture et l’énergie. 

Une étude réalisée  par Africa View en 2106 (Source : Reportage CNN du 6 janvier 2016 « Top 10 things African most worry about ») indique que l’eau fait partie, en bonne place, des dix (10) premières préoccupations des Africains. Dans la plupart des pays, d’ailleurs, la question de l’accès  à l’eau potable est beaucoup plus préoccupante que celle  de l’emploi.

L’Organisation  des Nations  Unies pour l’enfance  (UNICEF) indique aussi dans un de ces rapports que dans le monde,  23 % des enfants, âgés de 5 à 10 ans, meurent chaque année par manque d’hygiène du fait,  de la non  disponibilité de l’eau potable.

Approches innovantes pour assurer la maitrise de l’eau  pour multi - usages et contribuer à la réalisation des HI5

La maitrise de l’eau  pour multi - usages constitue donc un défi important pour l’atteinte des objectifs des cinq priorités (Top 5) devant accompagner la mise en œuvre de la stratégie décennale de la Banque. Cela devra se refléter surtout dans la mise en œuvre des opérations de la Banque sur le terrain, en commençant notamment avec une bonne orientation des modèles de coopération et de stratégie entre la Banque et les pays membres.

Il faudra dans cette optique engager des réflexions stratégiques participatives et proposer des approches techniques innovantes dans les opérations. Pour le secteur de l’eau, cela devra aboutir à une révolution en matière de maitrise de l’eau pour multi usages. Ces approches techniques innovantes devront cependant tenir compte de trois éléments fondamentaux, à savoir : les leçons apprises des opérations précédentes ; le changement climatique ;  et  le développement et le partage de savoir.

Pour une bonne définition de ces approches innovantes, la Banque devra jouer un rôle important de premier partenaire des pays africains dans leur transformation économique, en insistant sur, entre autres, deux points essentiels, notamment : (i) la nécessité et l’urgence d’augmenter les financements dans le secteur de l’eau ; et (ii)  l’importance de privilégier la mise en œuvre de projets intégrés multisectoriels pour optimiser les ressources financières et atteindre des impacts plus importants et inclusifs.


Mahécor NDIAYE est Ingénieur Eau et Assainissement au département  Eau et Assainissement de la Banque Africaine de Développement (BAD).

Ingénieur de formation, il est aussi spécialisé en gestion des projets et en économie du développement. Il a une grande expérience dans le financement et  la mise en œuvre des projets d’hydraulique en Afrique. Avant de rejoindre la BAD, il a eu à travailler avec des Institutions de développement et des ONG sur les questions liées à l’eau en Afrique de l’Ouest et du Centre.

Monsieur NDIAYE s’intéresse beaucoup aux réflexions menées sur les questions de l’eau et le développement. Il est l’auteur de plusieurs articles sur le sujet, dont : « la bonne gouvernance de l’eau, pour un meilleur accès à la ressource » ; et « l’eau un enjeu vital du développement durable ».


Comments

Gouzae Nassira - Côte d’Ivoire 10/10/2016 12:57
Merci beaucoup pour cet article qui met en evidence l importance de cette resource vitale, necessaire au bien etre et au developpement economique, tous secteurs inclus.
Bien explicite, on comprend a travers cet article que l' eau est a la base du developpement
*
*
* CAPTCHA
*
 

Subscribe