65 millions d’Euros pour financer l’alimentation en eau pour multi usages au Sénégal

24/11/2016
Share |

La Banque africaine de développement vient d’approuver un prêt BAD d’un montant de 65 millions d’Euros (42,64 milliards de F CFA) à la République du Sénégal pour financer le « projet de renforcement de l’alimentation en eau pour multi usages sur l’axe Louga – Thiès – Dakar, à partir de la station de Keur Momar Sarr ». Le projet constitue la contribution de la Banque au projet global de « construction d’une 3ème station de traitement à Keur Momar Sarr », d’un coût global de 423,84 millions d’Euros. Cette intervention est cofinancée avec la Banque islamique de développement (BID), la Banque européenne d’investissement (BEI), l’Agence française de développement (AFD) et la Banque mondiale (BM).

Le projet s’inscrit dans les objectifs du Gouvernement, indiqués dans le Plan Sénégal émergent (PSE) et permettra d’améliorer les conditions de vie des populations de la zone. Par ailleurs, l’avantage du financement de la BAD réside dans le fait qu’en plus de permettre un meilleur accès à l’eau potable des populations et le renforcement des activités industrielles de la zone, il renforcera le développement des activités d’appui à la production et à la commercialisation des produits agricoles. En effet, en dehors des infrastructures d’eau potable à mettre en place, des infrastructures d’appui à la production et à la commercialisation des produits agricoles et maraichers seront mises en place (aménagements de périmètres maraichers, construction d’entrepôts de produits agricoles, construction de kiosques de vente de fruits et légumes, construction d’aires de séchages de fruits et légumes, etc.).

La zone d’influence du projet (ZIP) couvre les régions administratives de Louga, Thiès et Dakar. Les bénéficiaires directs du projet sont estimés à 3 millions de personnes et vivent dans les zones rurales environnantes du Lac de Guiers, dans les localités situées le long de la conduite de transport d’eau de l’usine de traitement, dans les zones de l’Aéroport International Blaise Diagne (AIBD) de Dakar et du pôle urbain de Diamniadio.

De manière spécifique, le projet va permettre d’améliorer l’accès à l’eau potable des 3 millions de personnes de la zone du projet, dont 51 % de femmes avec un accès plus facile à travers la mise en place de branchements sociaux qui seront alloués en priorité aux populations les plus vulnérables constituées aussi en majorité de femmes. Le projet permettra aussi d’appuyer les 20 000 producteurs et productrices de la zone (agriculteurs, maraîchers, commerçantes de fruits et légumes, etc.) dont 48% de femmes, à assurer le développement de leurs activités avec un accroissement de leurs revenus. 

Plus de 30 000 emplois permanents paysans seront sécurisés en milieu rural, grâce à l’aménagement des sources d’eau, jadis utilisées comme eau de boisson (mares, puits, forages, etc.) permettant la disponibilité de l’eau en toutes saisons pour l’agriculture et le maraichage. 

Par ailleurs 5 150 emplois seront créés du fait du projet dont 5 000 du fait des travaux et 150 permanents du fait des installations. La commercialisation des produits agricoles et maraichers sera aussi améliorée grâce à la mise en place d’entrepôts de groupage des produits au niveau des marchés communautaires et à la mise à disposition aux femmes de kiosques de ventes, de magasins de stockage et d’aires de séchage pour leurs produits. Au total, 100 000 personnes bénéficieront des infrastructures d’appui à la production agricole et maraichère.