AfDB-Burundi: Infrastructure a Key Poverty Reduction Objective

24/02/2011
Share |

BAD-Burunudi

«La BAD est le partenaire privilégié dans l’appui de nos réformes économiques et dans la réalisation des principales infrastructures économiques du Burundi ».

Mme Clotilde Nizigama, ministre des finances du Burundi et gouverneur de la BAD, a fait cette déclaration, le 23 février 2011 à Tunis, lors de la cérémonie de signature d’un protocole d’accord de don de 24,1 millions d’unités de compte, soit environ 40 milliards de Francs burundais avec la BAD.

Ce don a été approuvé par le conseil d'administration du Fonds africain de développement (FAD),  le 27 septembre 2010 à Tunis, en vue du financement du projet routier Gitega-Ngozi. Il comprend trois composantes : les travaux routiers, l’aménagement connexe à la route et l’appui à la gestion et au suivi du projet, et vise essentiellement à faciliter la circulation des biens et des personnes  sur ce tronçon, et à améliorer l’accessibilité des populations aux services de base. Par ailleurs, le projet contribuera au développement entre le nord et le sud, et offrira la possibilité de stimuler les échanges avec le Rwanda voisin, du fait que la ville de Ngozi est proche de la frontière entre les deux pays.

«La réalisation effective de ce projet aura un impact majeur sur les populations de la zone, estimées à 775.000 habitants, qui représente environ 10% de la population totale burundaise avec une densité moyenne de 450 habitants au km²», a affirmé la ministre Nizigama, ajoutant que «La BAD est notre partenaire privilégié dans l’appui de nos réformes économiques et dans la réalisation des principales infrastructures économiques du Burundi ».

Signataire de l’accord pour le Groupe de la BAD, Gilbert Mbesherubusa, directeur du département des transports et technologies de l’information et de la communication (OITC), s’est félicité des principales contraintes que le projet pourrait lever dans la zone, notamment pour améliorer quelques pistes de desserte de la route principale et faciliter ainsi l’évacuation des produits agricoles et son approvisionnement en intrants et autres produits de première nécessité. M. Mbesherubusa a réitéré l’engagement de la Banque à poursuivre son appui dans la mise en œuvre du projet et du programme de développement des infrastructures dans la région.

Accompagnée par l’administrateur pour le Burundi, André Nzapayéké, la ministre Clotilde Nizigama a été reçue en début de soirée, le 23 février, par le président Donald Kaberuka. Les entretiens ont porté sur les questions de développement en Afrique, à travers l’intégration régionale, ainsi que la coopération entre la BAD et le Burundi.

La politique de la Banque en matière d’intégration reconnaît que le développement économique des pays africains ne sera possible qu’à travers le développement des infrastructures. Le développement des infrastructures est l'un des objectifs de la stratégie de réduction de la pauvreté en Afrique, en général, et du gouvernement burundais en particulier. Avec ce projet, le FAD contribuera à la mise en œuvre du programme prioritaire d'investissement du pays et à atteindre l'objectif de développement des infrastructures.


Submit your comments

No comments have yet been posted, be the first to comment by using the form below:




CAPTCHA


Explore what we do

Select a country

Explore our
activities