AfDB President is on an Official Visit in CAR to Strengthen Cooperation

08/05/2012
Share |

Le président Kaberuka effectue une visite officielle à Bangui, pour consolider les liens de coopération entre la Banque africaine de développement (BAD) et la République Centrafricaine.

« C’est pour renforcer la coopération de la Banque africaine de développement et la République Centrafricaine que je suis là ». C’est  ce que qu’a déclaré le président du Groupe de la BAD, à son arrivée à Bangui, pour une visite officielle. M. Kaberuka a aussi souligné l’importance pour la République centrafricaine cRCA) d’avoir un bureau national de la BAD. Cette proximité, selon lui, contribue à la décentralisation des structures de l’institution ainsi qu’au renforcement de la coopération sous-régionale.

La première journée de la visite du président de la BAD a été riche en échanges avec les autorités du pays. La rencontre avec le Premier ministre centrafricain, Faustin Archange Touadera, a été consacrée à de nombreux projets dans différents domaines, entre autres,  les transports,  l’agriculture,  la sécurité alimentaire, le  désenclavement  et l’éducation.   

M. Kaberuka s’est également entretenu avec le président de l’Assemblée nationale, Célestin Leroy Gaombalet et d’autres parlementaires. M. Leroy Gaombalet a déclaré que la visite du président de la BAD offre aux deux parties l’occasion d’examiner dans quelle mesure l’institution  peut appuyer les efforts du pays. Il s’est félicité de l’ouverture d’un bureau de la BAD en RCA et de la présence d’experts de l’institution sur place, ayant facilement accès aux dossiers du pays.

Intervenant à son tour, le président Kaberuka a souligné les disparités qui caractérisent les Etats en Afrique. Il a mis l’accent sur ceux qui évoluent difficilement et qui sont marqués par une profonde pauvreté. Pour ce qui est de la RCA, il a exprimé la disponibilité de son institution à aider à sa reconstruction, reconnaissant que c’est un pays post-conflit.  Toutefois, a-t-il fait remarquer, il appartient avant tout aux Centrafricains de créer les conditions de développement de leur pays, en restant attachés aux règles de la bonne gouvernance.

Les députés présents à la rencontre ont exprimé bon nombre des besoins de la RCA, tels que la nécessité de la formation des cadres, le renforcement des capacités de l’Assemblée nationale et la création des conditions pour exploiter l’énorme potentiel hydroélectrique de la RCA.  Ils ont aussi  évoqué l’appui dont la RCA pourrait bénéficier pour développer le partenariat public-privé, en vue de la relance de l’économie nationale.