AfDB – Senegal : US$43 Million to Improve Governance and Business Environment

06/07/2011
Share |

Le Conseil d'administration du Fonds africain de développement (FAD, guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement), a approuvé à Tunis, le mercredi 6 juillet 2011, un don de 27 millions d’UC, équivalent à 43 millions de dollars US, pour le financement du Programme d’appui aux réformes (PARE) en faveur de la République du Sénégal.

Le PARE a pour finalité de contribuer à l’amélioration de la gouvernance financière et du climat des affaires. Les deux objectifs spécifiques du programme sont :

  • Améliorer la gestion des finances publiques et
  • Promouvoir les Petites et moyennes entreprises (PME).

Le premier objectif sera atteint à travers trois objectifs opérationnels, à savoir :

  • Contribuer à l’amélioration de la crédibilité budgétaire, nécessaire à la discipline budgétaire ;
  • Appuyer le renforcement de la couverture et de la transparence budgétaire ;
  • Soutenir l’amélioration du cycle budgétaire.

Le second objectif sera atteint à travers deux objectifs opérationnels:

  • Améliorer les conditions d’accès des PME au crédit à travers l’incitation à la formalisation des PME par une amélioration de l’environnement fiscal et la facilitation de l’accès à la propriété foncière;
  • Et améliorer la performance des PME à travers la facilitation de l’accès à l’électricité et aux marchés publics.

Le PARE est justifié car aligné sur le Document de politique économique et social (DPES) 2011-2015 et le Document de stratégie pays (DSP 2010-2015). Le ciblage des finances publiques est lié aux insuffisances en matière de discipline budgétaire, de transparence et couverture budgétaire et de gestion du cycle budgétaire. Concernant ce dernier point, la transposition des directives du cadre harmonisé de gestion des finances publiques de l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA) dans le droit positif national constitue une urgence. Ces insuffisances sont un obstacle à la  modernisation de la gestion des finances publiques, à l’intégration économique sous régionale et à la fourniture efficace et efficiente de services publics. Le ciblage des PME tient au fait que les PME  constituent 90% des entreprises privées, contribuent à 20% du PIB et emploient 40% de la population active. Le soutien aux PME contribuera à la stabilité sociale et  au renforcement de la diversification économique, nécessaire à la résistance aux chocs exogènes. L’assistance de la Banque est nécessaire maintenant pour appuyer les réformes prioritaires du DPES, assurer la complémentarité de l’assistance avec les autres partenaires et contribuer au financement du gap budgétaire en 2011 et 2012. Ce financement est crucial pour la stabilité macro-économique et la réalisation des objectifs de développement du pays.

*1 Unité De Compte (UC) = 1,60 Dollar Américain (USD) au taux de juillet 2011