AfDB Supports Burundi’s Economic Reforms with a BIF 20 billion Grant

10/08/2012
Share |

«La BAD est un des grands contributeurs au financement du développement du Burundi… Nous apprécions les appuis multiformes que l’institution ne cesse d’accorder au gouvernement et au peuple burundais».

M. Tabu Abdallah Manirakiza, ministre des finances et de la planification du développement économique du Burundi, a fait cette déclaration, mercredi 8 août 2012 à Tunis, lors de la signature avec la BAD, d’un accord de don de 20 milliards de Francs burundais (BIF), en vue du financement du 5ème programme d’appui aux réformes économiques du pays.

L’objectif du programme est de créer les conditions d’une croissance rapide et inclusive, avec à la clé, l’amélioration de l’efficacité de l’Etat dans la gestion de ses ressources publiques et la promotion du développement du secteur privé et la création d’emplois.

Le ministre Manirakiza ajoute : «Le bénéficiaire final du programme est la population burundaise dans son ensemble et plus particulièrement les couches les plus défavorisées.»

Pour sa part, le vice-président chargé du Complexe des opérations, Lobé Ndoumbé, s’est félicité de ce que «les précédents programmes aient été exécutés à la satisfaction de la Banque». «L’accord que nous venons de signer avec le Burundi, vient sceller notre partenariat,» a-t-il indiqué, soulignant : «La BAD vous encourage à poursuivre les actions de développement, dans une dynamique de croissance partagée.»

Le portefeuille de la BAD au Burundi s’élève à BIF 663.225 milliards (300 millions d’unités de compte), pour une quinzaine de projets.