AfDB Supports Infrastructure Development in Mali CFAF 9.3 billion for Road Project

28/09/2010
Share |

Tunis, le 28 septembre 2010 – Le conseil d’administration du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, lundi 27 septembre 2010, un prêt de 12 millions d’unités de compte* (équivalent à 9, 367 milliards FCFA ou 18 millions de dollars américains) au Mali, pour financer un projet d’élargissement de la route : Carrefour de la paix-Pont Woyowayanko-Point Y, à Bamako.

Ce financement du Fonds africain de développement (FAD), guichet concessionnel du Groupe de la BAD, représente 41 % du coût total du projet, qui s’élève à 29,34 millions d’UC. Il est cofinancé avec la Banque ouest africaine de développement (BOAD) (9,93 millions d’UC) ; la Banque d’investissement et de développement de la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (BDIC) (4,90 millions d’UC) et le gouvernement du Mali (2,51 millions d’UC).

Le tronçon objet du prêt FAD, fait partie du corridor liant la Guinée au Mali via Kankan. Il constitue la porte d’accès à Bamako pour les échanges du Mali passant par la Guinée. S’il est réalisé, le trafic de marchandises entre le Mali et la Guinée passera de 59 mille tonnes à 120 mille tonnes d’ici 2018. Le projet permettra également d’optimiser la vitesse moyenne sur la section Point Y – Carrefour de la Paix aux heures de pointe, tant pour la circulation automobile et les deux roues. Il contribuera ainsi au renforcement de l’intégration régionale pour soutenir la stratégie de croissance du Mali, et à l’amélioration de la mobilité urbaine à Bamako.

La route du projet, à vocation urbaine, constitue le maillon manquant du corridor Kankan-Siguiri-Kouremalé-Bamako, selon les experts de la BAD. Elle permettra d’améliorer la fluidité du trafic entre le Point Y et le Carrefour de la Paix à Bamako, et s’intègre dans le cadre de la politique de la Banque en matière de promotion de la coopération économique et de l’accroissement des échanges commerciaux intra-régionaux, indiquent-ils.

Par ailleurs, ce projet est en phase avec la stratégie à moyen et long terme de la Banque qui met l’accent sur les infrastructures et est conforme au rôle de chef de file de la Banque, dans la mise en œuvre des programmes du NEPAD dans le domaine de l’infrastructure et de l’intégration régionale. Il se place donc dans la continuité des actions entreprises et dans la valorisation de l’investissement réalisé par la Banque, estiment les experts de la Banque.

Le Mali, rappelons-le, est éligible aux ressources du FAD depuis 1967. Depuis le début de ses opérations dans le pays, le Groupe de la BAD a octroyé au total 96 prêts et dons d’un montant global net d’annulation de 846 millions d’UC, soit 650 milliards de FCFA, pour financer soixante quatre (64) projets ; sept (7) programmes d’ajustement structurel et sectoriel ; six (6) appuis institutionnels ;  une (1) prise de participation ; trois (3) lignes de crédit et seize (16) études.

Le montant total du portefeuille en cours pour le pays, se chiffre à 371,72 millions d’UC, soit 285 milliards de FCFA.

* 1 Unité de compte (UC) = 1,51  dollars  = 780,58 FCFA au 27/09/2010