BAD-Burkina Faso, un partenariat privilégié

14/04/2016
Share |

« Les relations qu’entretiennent le Groupe de la Banque (BAD) et le Burkina Faso sont de bonne qualité.» C’est ce qui ressort des discussions, le 13 avril 2016 à Ouagadougou, entre le Président de l’Assemblée nationale Burkinabè, Salif Diallo et la Représentante résidente (ResRep) de la BAD, Antoinette Batumubwira. C’était lors d’une visite de courtoisie de la ResRep au Président du parlement.

La ResRep a présenté les axes de la coopération entre la Banque et le pays et souligné la nécessité de sensibiliser le législatif sur la célérité dans la ratification des accords de prêts ; et de faire le plaidoyer pour la participation du parlement au Réseau des parlementaires africains pour l’évaluation du développement  (APNODE), dont la Banque assure actuellement le Secrétariat.

Satisfait de la démarche de la ResRep, le Président du parlement burkinabè s’est engagé à accompagner et soutenir le gouvernement et la Banque dans leurs actions pour le développement du pays. Il a appelé à la simplification des procédures dans les actions de la Banque et au renforcement des mécanismes de suivi des projets au niveau de l’administration. Enfin, il a annoncé à la Représentante de la Banque que son institution prendra toute sa place dans l’APNODE.

Tout en saluant la BAD comme une institution « qui marche », M. Diallo a jugé sa coopération avec son pays de privilégiée. « Nous reconnaissons l’importance de la BAD en tant que partenaire clé dans le développement du Burkina,» dira-t-il.