Bank Group Approves US$ 30 Million Equity Investment in African Energy Infrastructure Fund

20/11/2008
Share |

Tunis, le 19 novembre 2008 – Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) vient d’approuver la proposition d’une participation de 30 millions de dollars dans le Fonds africain d’infrastructure énergétique (AIEF).

Le projet d’investissement dans l’AIEF s’inscrit dans la continuation du soutien apporté par la BAD aux fonds d’infrastructures. La participation offre à la Banque l’opportunité de poursuivre ses efforts visant à satisfaire les besoins importants en énergie de l’Afrique tout en encourageant les opérations induites par le secteur privé.

Le Fonds, basé à Maurice, investira dans les régions d’énergie et d’infrastructure énergétique en ciblant essentiellement l’Afrique subsaharienne. Il est unique et sera le premier dédié à l’électricité et à l’énergie en Afrique.

L’AIEF vise à mobiliser 500 millions de dollars d’ici à 2015, et l’on s’attend que les investissements prévus au portefeuille se traduisent par l’accroissement de la capacité de production d’environ 530 MW et l’augmentation de la consommation d’énergie, qui passerait à 620 GWH par an. Le Fonds  jouera un rôle de catalyseurs dans la promotion des projets d’infrastructure induits par le secteur privé, ce qui permettra de mobiliser environ 1 milliard de dollars, d’ici à 2015.

La mise en œuvre des initiatives du secteur de l’infrastructure énergétique induites par le secteur privé est en conformité avec les priorités nationales et régionales d’assurer une offre d’énergie économique et sûre pour la satisfaction des besoins des ménages, industriels et commerciaux. L’amélioration de l’accès à une offre plus fiable et abordable d’énergie constitue un nouveau domaine d’intervention dans tous les Documents de stratégie pays (DSP) de la Banque. L’amélioration de l’infrastructure énergétique contribuera à accroître la production industrielle et le PIB, ainsi qu’à améliorer le climat d’investissement, les moyens de subsistance et la qualité de vie des populations locales.

Pour la BAD, l’AEIF sera le premier investissement dans un fonds ciblant exclusivement l’infrastructure énergétique – un secteur clé qui est aligné avec les stratégies de développement d’infrastructure et de développement du secteur privé de la Banque. Les prises de participation effectuées par la Banque servent d’éléments catalyseurs pour encourager d’autres institutions de financement du développement à participer aux opérations de cofinancement.

La réserve de projets d’AEIF affiche une viabilité commerciale élevée, ce qui augure bien de la viabilité financière à long terme. Il est attendu que les projets retenus aient un impact significatif en termes de développement. Les investissements d’AEIF contribueront à accroître l’offre d’électricité, ce qui pourrait se traduire par l’exportation d’électricité vers les pays voisins. Ceci contribuera à renforcer l’intégration régionale, qui figure aussi au nombre des interventions prioritaires de la BAD.


Related Sections