Bassin du Niger : La Facilité africaine de l’eau soutient un programme d’infrastructure pour accroitre résilience au changement climatique et sécurité alimentaire

03/02/2014
Share |

 

La Facilité africaine de l’eau (FAE) octroie un don de 960 000 euros au Secrétariat exécutif de l’Autorité du bassin du Niger (ABN), pour soutenir un programme de préparation de projets d’infrastructures à buts multiples. Ces projets aideront à freiner la dégradation généralisée des ressources naturelles, causée par le changement climatique, et à en améliorer la gestion afin d’accroître la production agricole et améliorer la résilience des populations. Les retombées des projets devraient profiter aux neuf pays membres de l’ABN, dont la population totale est estimée à 120 millions d’habitants.

Le don de la FAE est spécifiquement destiné au financement des études préliminaires des infrastructures, et entend également catalyser les investissements nécessaires à leur mise en œuvre, à travers la réalisation d’études techniques, économiques, financières, environnementales et sociales. Le montant nécessaire à la mise en œuvre des projets préparés par ces études est estimé à 204 millions d’euros.  

A l’issue de l’appui offert par la FAE, l’ABN et ses États membres disposeront d’un portefeuille de projets bancables, qui complétera les actions  que mènent l’ABN et les gouvernements respectifs des pays concernés pour contrer les conséquences du changement climatique et la forte croissance démographique enregistrée ces dernières décennies.  

En effet, les infrastructures prévues permettront, entre autres, de freiner l’ensablement des cours et des plans d’eau, la dégradation des terres, des eaux, des écosystèmes et de la diversité biologique et génétique, ainsi que l’érosion des berges du fleuve, en plus d’enrayer la perte de terres de cultures et la diminution des aires de pâturages et du potentiel halieutique. Le tout devrait optimiser les rendements agricoles, pastoraux, sylvicoles et piscicoles et, du même coup, accroitre les revenus des populations ciblées du bassin du Niger.

Parmi ces infrastructures, on compte de petits barrages, des retenues d’eau et des périmètres irrigués. Des actions concrètes en faveur du développement de la pêche et de la navigation seront également entreprises.

« Le changement climatique nous oblige à revoir complètement la gestion des ressources naturelles, la gestion de l’eau et les pratiques agricoles » a déclaré Akissa Bahri, coordonnatrice de la Facilité africaine de l’eau. « Le projet propose des actions importantes et intelligentes qui méritent toute notre attention, car, à notre avis, elles permettront d’améliorer les conditions de vie et la résilience des populations au changement climatique, grâce à l’accroissement de la production agricole et à une gestion durable des ressources naturelles dans le bassin du Niger. »

L’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA), le Consortium pour les infrastructures en Afrique (dit en anglais ICA) et les gouvernements des pays membres de l’ABN sont les co-partenaires du projet.


Submit your comments

No comments have yet been posted, be the first to comment by using the form below:




CAPTCHA


Explore what we do

Select a country

Explore our
activities