Chad: AfDB Approves USD 14.7-million Supplementary Loan for Natural Resources Management

03/02/2011
Share |

Tunis, le 2 février 2011 - Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD),  guichet concessionnel du Groupe de la Banque africaine de développement (BAD), a approuvé le 1er février 2011 un prêt d’un montant de 14,73 millions de dollars américains au gouvernement de la République du Tchad. Cette décision s’inscrit dans le cadre d’un prêt supplémentaire pour le financement du Projet de Gestion et de valorisation des Ressources Naturelles en zone soudanienne  (PGRN).

Le PGRN a été approuvé par le conseil d’administration du FAD en avril 2005 et a déjà bénéficié d’un financement de plusieurs bailleurs de fonds. En plus du Groupe de la Banque africaine de développement, il s’agit de la Banque arabe pour le développement économique en Afrique (BADEA), de la Banque islamique de développement (BID) et du gouvernement du Tchad lui-même. Tous ces contributeurs ont mobilisé près de 15 millions de dollars. Le projet a débuté ses activités en 2006 et vise principalement à augmenter la productivité des ressources naturelles en zone soudanienne sur une base durable. Il constitue une réponse concrète au problème de l’insécurité alimentaire auquel le pays est très souvent confronté.

Le prêt supplémentaire permettra de faire face au gap de financement constaté dans le cadre de l’exécution de l’ensemble des travaux du projet, notamment pour la construction de la digue de Bongor-Katoa et la réalisation de huit (8) petits périmètres villageois d’une superficie de 500 hectares entre Djoumane et Laï. Le gouvernement tchadien participe au financement à hauteur de 4,62 millions de dollars EU.

La réalisation de la digue de Bongor-Katoa est très importante pour l’atteinte des objectifs du PGRN. Sans elle, la réhabilitation des 1.000 hectares du périmètre de Bongor ne pourrait pas se faire et la population riveraine du Logone risque d’abandonner ses villages à cause des dégâts causés chaque année par les crues. Ce financement supplémentaire s’inscrit directement dans le Document de Stratégie Pays (Tchad) qui met l’accent sur le renforcement des infrastructures rurales en contribuant à la maîtrise de l’eau pour la production agricole.


Contacts