Conference on Funding for Sustainable Management of Congo Basin Forest Ecosystems

25/02/2008
Share |

La BAD s’engage aux côtés de la COMIFAC pour la mobilisation des ressources additionnelles

Tunis, le 22 février 2008. La Banque  africaine de développement (BAD) a réaffirmé vendredi, à Tunis, son engagement à appuyer la Commission des forêts d’Afrique Centrale (COMIFAC) et ses institutions partenaires pour la mobilisation des financements additionnels auprès d’autres institutions financières internationales et partenaires au développement.  La conférence sur les mécanismes de financement de la gestion durable des écosystèmes forestiers du bassin du Congo, qui  a pris fin dans la capitale tunisienne, a décidé de la mise en place au sein de la BAD d’un Fonds Spécial pour le financement durable des forêts du Bassin du Congo.

C’est ce qui ressort de la déclaration dite de Tunis, publiée à l’issue de la rencontre. Les Représentants des Gouvernements des pays membres de la COMIFAC,  y ont réaffirmé leur engagement à  poursuivre leurs efforts pour promouvoir la conservation et la gestion des écosystèmes forestiers dans les pays respectifs pour la lutte contre la pauvreté, en vue d’un développement durable.

Les ministres ont invité  la BAD à catalyser de nouveaux financements durables en faveur du Bassin du Congo. Ils l’ont  également  invité  avec la Banque mondiale, à assister les Etats de l’espace COMIFAC dans les phases de préparation et de mobilisation des crédits de carbone. Ils ont aussi demandé à la Communauté internationale à appuyer davantage les efforts de paix dans les pays du Bassin du Congo. Enfin, un appel a été lancé à tous les partenaires techniques et financiers, particulièrement aux Gouvernements des pays du G8 qui se réuniront très prochainement au Japon, afin qu’ils apportent un appui plus important aux efforts de  gestion durable des écosystèmes forestiers du Bassin du Congo ;

Pour leur  part, les participants  dont de nombreux représentants de la société civile,  et le prix Nobel de la Paix, Mme Wangari Maathai et l’ancien premier du Canada, Paul Martin ont affirmé, dans la déclaration, leur soutien au processus de mise en place du Fonds Spécial pour les forêts du Bassin du Congo au sein de la Banque africaine de développement  et ont félicité le Royaume Uni pour son don d’environ 100 millions de dollars  et la BAD pour l’octroi d’une allocation en faveur des forêts du Bassin du Congo.


Related Sections