Cooperation Between AfDB and AFD in the Water and Sanitation Sector

07/06/2010
Share |

Dans le domaine de l’eau et de l’assainissement, la Banque africaine de développement (BAD) et l’AFD maintiennent une collaboration étroite qui se renforce régulièrement depuis 2005, aussi bien à travers le financement conjoint ou parallèle d’études et de projets ainsi que dans les deux initiatives, l’Initiative d’Alimentation en Eau potable et d’Assainissement en milieu rural (IAEAR) et la Facilité africaine de l’aau (FAE), abritées par la BAD.

Collaboration sur les initiatives

L’initiative d’alimentation en eau potable et d’assainissement en milieu rural (IAEAR)
Au delà des projets, la France soutient des initiatives de la Banque ou gérées par la Banque, à savoir, l’Initiative d’Alimentation en Eau potable et d’Assainissement en milieu rural (IAEAR), et la Facilité Africaine de l’Eau, qui est une initiative du Conseil des Ministres Africains chargés de l’Eau. (AMCOW). Le Gouvernement Français a accueilli en avril 2005 la Conférence Internationale sur l’eau potable et l’assainissement en milieu rural en Afrique. L’IAEAR a été lancée avec une contribution du Gouvernement Français de 40 millions d’euros au fonds fiduciaire de l’initiative (RWSSI Trust Fund).

Facilité africaine de l’eau

Créée en 2004, la Facilité africaine de l’eau (FAE) a commencé ses activités opérationnelles en 2006. Elle vise à l’augmentation des investissements pour le développement et la gestion des ressources en eau en Afrique; elle est hébergée et administrée par la Banque à la demande de l’AMCOW. La Facilité a bénéficié d’une dotation initiale de 12 millions d’euros du Gouvernement Français sur la période 2005-2009. Par ailleurs, la France a apporté une assistance technique dans le domaine du suivi et de l’évaluation, qui a permis à la FAE d’accompagner AMCOW dans la mise en place d’un mécanisme africain de suivi et d’évaluation du secteur l’eau.

Collaboration et cofinancements

La collaboration se renforce dans le secteur, avec une intensification depuis 2009. Quelques exemples de collaboration en ordre chronologique:

  • 2006 – Tchad : L’AFD finance un projet d’hydraulique rurale dans le SALAMAT pour 7,5 millions euros et la BAD finance parallèlement un autre dans le Mayo Kébi et la Tandjilé pour 15,47 millions d’euros ;
  • 2007 – Niger : L’AFD et la BAD cofinancent en parallèle un projet  d’alimentation en eau potable en milieu rural dans les régions du Tillabery, Maradi et Tahoua pour les montants respectifs de 16,66 millions d’euros pour la Banque et de 11,86 millions d’euros pour l’AFD. Pour ce projet, un mécanisme conjoint de mise en œuvre est également en place.
  • 2009 – Cameroun : L’AFD finance un projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement dans trois centres secondaires (Bertoua, Gahounderé et Edéa) et Yaoundé pour 60 millions d’euros dont les études globale de base pour 16 centres secondaires ont été financées par la BAD. Celle-ci a financé 13 centres secondaires parmi les 16 auxquels il a été ajouté 3 nouveaux centres  pour 47,6 millions d’euros. En outre, l’AFD a financé la réforme du secteur et l’élaboration de la politique nationale d’alimentation en eau potable en milieu rural sur laquelle la Banque s’est  fondée pour la  préparation d’un projet d’AEAP en milieu rural dans quatre régions du Cameroun.
  • 2009  -Ile des Comores : préparation du projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement  par la Banque et Financement parallèle du projet par les deux institutions.  L’AFD finance le projet à hauteur de 4,2 millions d’euros et se concentre dans la Péninsule de Sima à Anjouan. La contribution de la Banque est de 12,66 millions d’euros et couvre les régions de Mohéli, la grande Comores et Anjouan.
  • 2009 – Egypte : Les deux institutions ont cofinancé le projet de station de traitement d’eau potable de Gabal El Afsar où l’AFD apporte 50 millions d’euros et la Banque contribue pour 56 Millions d’euros.
  • 2009 - Congo Brazzaville : L’AFD réalise l’assainissement pluvial à Brazzaville, tandis que la BAD finance l’assainissement des eaux usées et des déchets solides à Brazzaville et Pointe Noire. Les études sectorielles diagnostiques ont été conduites sous financement de la Facilité Africaine de l’Eau pour 1,4 million d’euros. Une plateforme de coordination réunit l’AFD, la BAD et la Banque Mondiale. 62 millions d’euros ont déjà été mobilisés lors d’une table ronde de bailleurs organisée par la FAE.
  • 2010 - Tchad : Un projet de cofinancement est en cours d’identification par la Facilité Africaine de l’Eau pour un appui au Ministère de l’eau du Tchad. L‘AFD mène un projet de renforcement de la gouvernance du secteur afin de permettre l’augmentation du taux de desserte des populations. La FAE vise à la fois à poursuivre la consolidation du système d’information sur l’eau qui a été entamée par l’AFD, et le renforcement des capacités. L’objectif commun de ces deux projets est de contribuer au renforcement des capacités du ministère en charge de l’eau.
  • 2010 - Tunisie : La FAE a approuvé un financement de 1,9 million d’euros pour la mise en œuvre du Système National de l’Eau (SINEAU) de la Tunisie, composante du Programme d’Investissement du Secteur de l’Eau (PISEAU) de 122 millions d’euros, cofinancé par la Tunisie, la BAD, la BM et l’AFD.
  • 2010 – Mali : La participation conjointe en mars 2010 dans la conférence des bailleurs de fonds pour le financement du projet d’alimentation en eau potable et d’assainissement  de Kabala.