European Development Days: Aid should be a Catalyst for Development

08/12/2010
Share |

Bruxelles 7 décembre 2010 – Le président de la banque africaine de développement M. Donald Kaberuka  a déclaré  que « l’aide  aujourd’hui, doit être un catalyseur de développement permettant aux pays de mettre en place des mécanismes et instruments efficaces de  mobilisation de leurs ressources internes ».

Invité des débats de la 5e édition des Journées Européennes du Développement (JED) M. Kaberuka n’a pas manqué de souligner que toute  aide au développement devrait  s’inscrire dans une stratégie de  retrait progressif, en cédant la place au financement sur des ressources internes au pays ; l’aide représente aussi un instrument important qui permet aux pays de renforcer leurs système et mécanisme de gestion économique. Par exemple les aides budgétaires accordées par la Banque africaine de développement aux Etats fragiles comme le Liberia, la Sierra Leone  et le Burundi  représentent  des appuis très utiles et donnent des résultats.

Parmi les thèmes retenus en 2010, la BAD a été  active dans deux panels de discussion, portant d’une part sur  « L’efficacité de l’aide, objectif Corée 2011 : l’Union européenne est-elle engagée à opérer le changement » ; et d’autre part sur «  La mobilisation de l’énergie pour un développement durable : expérience et  leçons apprises d’Afrique, d’Asie et d’Amérique latine » à travers l’intervention de Hela Cheikhrouhou, directrice du département énergie, environnement et changement climatique.

Les conclusions des débats de la 5e édition des JDD constitueront une préparation à la conférence de Busan (Corée),  qui sera consacrée à l’évaluation de la déclaration de Paris et Accra sur l’aide au développement.

Cette conférence de Busan, selon Kaberuka, permettra aux pays en développement, et notamment les pays africains, de faire le choix des politiques et de s’inspirer de différents modèles pour assurer leur  croissance économique.

Il faut noter que la 5e édition des Journées Européennes du Développement (JED) s’est tenue dans un contexte marqué par des changements institutionnels liés au Traité de Lisbonne et par d’importants projets de refonte de la politique de développement entrepris par la Commission européenne  et elles  constituent  depuis leur création, un espace de rencontres et de débats entre tous les acteurs du développement sur les grands enjeux mondiaux.