Fiduciary Funds for the Mobilization of Migrant Resources for Africa’s Development

28/11/2008
Share |

Au cours de la 2ème Conférence ministérielle euro-africaine, qui s’est tenue à Paris, le 25 novembre 2008, le Ministre français de l’immigration, Brice Hortefeux, a annoncé que la France allait participer à un fonds fiduciaire multi bailleurs avec la BAD visant une meilleure mobilisation des fonds transférés par la diaspora africaine et de ses compétences au service du développement des pays d’origine.

La France avait lancé, pendant l’été 2008, un appel à candidatures auprès de plusieurs institutions de développement pour susciter leur intérêt à accueillir un fonds fiduciaire visant à faciliter la mobilisation des compétences et ressources des migrants au service du développement de l’Afrique. Sur la base de sa proposition, la BAD a été sélectionnée pour accueillir ce fonds, sujet à l’accord de son Conseil d’administration.

Le fonds, d’un montant initial de 6 millions d’euros sur 3 ans, pouvant être augmenté de 3 millions d’euros en fonction de ses résultats, vise principalement à aider au développement de services et produits financiers de nature à réduire les coûts de transferts de fonds des migrants, à accompagner des projets d’investissement des migrants sur des secteurs tels que la santé, la formation professionnelle et les activités productives et à promouvoir le cofinancement de projets par les migrants et les associations de migrants.

La création de ce fonds au sein de la Banque constituerait une des pièces maîtresses de son initiative visant à faire des transferts de fonds des migrants l’un des piliers du développement de l’Afrique, en complément aux actions ponctuelles qu’elle a déjà entreprises dans ce domaine. Cette initiative devrait être soumise au Conseil d’administration de la Banque au courant du premier trimestre de l’année prochaine et, sujet à l’accord du Conseil, le Fonds serait opérationnel dès mars 2009. En complément de la participation française, d’autres partenaires ont manifesté leur intérêt à participer à la mise en place de ce fonds.