Financing media Enterprises in Africa: what model?

19/11/2010
Share |

Par son appui et sa participation active au 3e forum des leaders des médias en Afrique, la Banque africaine de développement (BAD) montre qu’elle soutient les entreprises de presse capables de porter le poids de leurs ambitions.

Le forum, qui se tient à Yaoundé les 18 et 19 novembre 2010, regroupe plusieurs leaders et patrons des médias, des dirigeants d’institutions financières et d’investissement ainsi que des organisations d’appui au développement. Il est organisé par l’Initiative des médias d’Afrique (African Media Initiative - AMI), une institution créée pour renforcer les capacités des médias africains et améliorer les soutiens financiers  en faveur d’un cadre propice aux investissements dans les médias privés.

Le thème du forum, « Financer les médias africains en une période de modèles commerciaux aléatoires », est en phase avec la situation post-crise dans un continent en pleine mutation.

Intervenant à l’ouverture du forum au nom de Donald Kaberuka, président de la BAD, Youssouf Ouédraogo, conseiller, a rappelé les différentes initiatives de la BAD visant à promouvoir directement et indirectement le développement des médias en Afrique. Ces initiatives comprennent, entre autres, la création de la Fondation pour le renforcement des capacités en Afrique ; les financements de nombreux programmes et projets au profit des États membres, des banques sous-régionales et d’autres institutions financières ou d’appui à la gouvernance, comportant des volets information et communication en Afrique.   

Organisée en séances d’échanges et de discussions, la rencontre a mis l’accent sur la manière de permettre aux professionnels de la finance de clarifier la vision qu’ils ont des médias et en même temps définir les possibilités de financements. La capacité pour les entreprises de médias commerciaux de servir les intérêts publics et l’existence d’un modèle commercial lié aux questions de développement dans un continent en pleine croissance positive sont des sujets qui ont également retenu l’attention.

La BAD a tenu à renouveler son engagement à appuyer les médias et a encouragé les dirigeants et leaders de la presse africaine à maintenir et intensifier le dialogue avec le secteur financier.

Contribuant aux débats, la responsable de l’unité Relations extérieures et communication de la BAD, Antoinette Batumubwira, a insisté sur le rôle des entreprises de presse dans le processus du développement ; selon elle, les entreprises de médias sont des partenaires, sinon un secteur du développement, car elles doivent parler des succès et défis tout en montrant que tout investissement sur le continent en vaut la peine.

Youssouf Ouédraogo a tenu à réaffirmer que la BAD amplifiera et intensifiera son partenariat avec les médias africains, tout en continuant à jouer le rôle de catalyseur et de plaidoyer en faveur de leur financement.