Informer, rendre compte et faire preuve de transparence, pour gagner en efficience

Share |

From: 04/11/2013
To: 06/11/2013
Location: Accra, Ghana

La BAD sensibilise ses partenaires en Afrique de l’Ouest

Du 4 au 6 novembre 2013, Accra, capitale du Ghana, accueillera un atelier régional de sensibilisation et de formation, que la Banque africaine de développement (BAD) organise pour ses partenaires d’Afrique de l’Ouest. Intitulé “Veiller à la prise en compte effective des processus de diffusion de l’information, de reddition de compte, de médiation et de transparence, dans les projets financés par la Banque”, cet atelier s’inscrit dans la droite ligne des efforts que déploie la Banque en matière de transparence et de bonne gouvernance, deux priorités au cœur de sa stratégie décennale 2013-2022.

Une cinquantaine de participants sont attendus, parmi lesquels des représentants des ministères et organismes gouvernementaux d’une quinzaine d’Etats (Bénin, Burkina Faso, Cap-Vert, Côte d’Ivoire, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Liberia, Mali Niger, Nigeria, Sénégal, Sierra Leone, Gambie, Togo), de la société civile, des médias et des cellules d’exécution de projets de la Banque, ainsi que des deux instances régionales que sont la Communauté économique des Etats de l’Afrique de l’Ouest (CEDEAO) et l’Union économique et monétaire ouest-africaine (UEMOA).

L’objectif est de les sensibiliser et les former en toute pédagogie aux procédures et aux initiatives spécifiques que la Banque a engagées en matière d’information, de transparence et de la nécessité de rendre compte, ainsi que sur la façon dont celles-ci influent sur l’efficacité de ses opérations.

Mission, stratégie et activités de la Banque notamment, mais aussi sa politique de diffusion et d’accès à l’information entrée en vigueur début 2013, ses initiatives d’accès libre aux données (à l’instar du portail OpenData Afrique), ses outils de suivi des résultats de développement et de lutte contre la corruption et son Mécanisme d’inspection indépendant (MII), seront ainsi au programme de l’atelier.

Au vu de l’importance des enjeux, l’événement est le fruit des actions conjointes de l’Unité de vérification de la conformité et de médiation (CRMU), du Département de l’intégrité et de la lutte contre la corruption (IACD) et de la vice-présidence et secrétariat général (SEGL) de la Banque.

Cecilia Akintomide, vice-présidente et secrétaire générale de la BAD, mais aussi à la tête du Comité de diffusion de l’information, prononcera le discours d’ouverture, lundi 4 novembre à Accra. Les responsables des départements CRMU et IACD, respectivement Sekou Touré et Anna Bossman, interviendront quant à eux pour animer certains des ateliers.

Sensibilisés et ainsi formés à l’importance de l’information (accès et diffusion), à la nécessité de la transparence, et aux outils de lutter contre la corruption et de suivi des résultats, les partenaires et parties prenantes dans les projets de la BAD ne pourront que faire fructifier leur expérience et le développement… dont pourra profiter l’Afrique tout entière.


Documents