Interview with Mr. Ousmane Doré, Guinea Minister of Economy, Finance and Planning: Debt Relief Assistance Seeked

03/05/2008
Share |

Interview with Mr. Ousmane Doré, Guinea Minister of Economy, Finance and Planning: Debt Relief Assistance Seeked

English version soon available

«Nous entretenons les meilleures relations avec la BAD. Les opérations de la Banque ont un impact très positif sur les populations», a affirmé M. Ousmane Doré, ministre guinéen de l’Economie, des finances et du plan, à sa sortie d’audience, vendredi 3 mai à Tunis, avec le président du Groupe de la Banque africaine de développement, Donald Kaberuka. Interview.

Question: Vous venez d’avoir une entrevue avec le président du Groupe de la BAD, M. Donald Kaberuka. Pouvez-vous nous en dire plus ?

Réponse: Nous sommes venus solliciter auprès de la BAD, entre autres, la prorogation à titre exceptionnel de l’allégement intérimaire de la dette au titre de l’initiative PPTE. En effet, avec l’atteinte du point de décision de l’initiative des pays pauvres très endettés en décembre 2000, la Guinée a bénéficié d’un allègement intérimaire de sa dette vis-à-vis de la BAD de 40% pour certains prêts pré date buttoir. Malheureusement, cet allègement a été suspendu en 2003, en raison de l’atteinte du plafond de 40% autorisé par les directives de la Banque, et eu égard à la rupture du programme avec le FMI. Nous souhaitons vivement la reprise de cet allègement de la BAD à titre exceptionnel, pour faciliter l’atteinte du point d’achèvement en fin décembre 2008. Il est à noter que la Banque mondiale et le FMI continuent leurs allègements intérimaires.

Nous avons plaidé, au regard des critères retenus, pour l’éligibilité de notre pays à la nouvelle facilité du groupe de la BAD pour les pays fragiles. Nous avons par ailleurs plaidé pour un accroissement de l’allocation pays au titre du FAD-11. Dans le cadre de sa politique de décentralisation, et compte tenu de l’importance du portefeuille des projets en cours et des prochaines interventions, nous avons sollicité l’ouverture d’un Bureau National de la BAD à Conakry. Nous sommes convaincus qu’à l’instar de la Banque mondiale, l’AFD et la BID, cela contribuera à faciliter la communication avec l’institution et à réduire les délais de traitement des dossiers. Enfin, nous avons transmis l’invitation du Gouvernement Guinéen à M. Kaberuka de nous faire l’amabilité de visiter très prochainement la Guinée.

Question: Vous avez également évoqué les difficultés agricoles et alimentaires qui se font sentir en Afrique et particulièrement dans votre pays ?

Réponse: Bien évidemment, nous avons évoqué la crise alimentaire dans le monde et en Guinée en particulier. Cette crise frappe les économies mondiales. Le président Kaberuka et moi avons partagé nos points de vue sur la question. Nous pensons que la flambée des prix des denrées représente une opportunité, pour un pays comme la Guinée, de relancer le secteur agricole. Les pays doivent veiller à préserver les résultats positifs acquis ces dernières années en matière de stabilité économique, en évitant de recourir à des mesures protectionnistes et des politiques non orthodoxes de subvention.

Question: Que peut-on retenir concrètement de votre rencontre avec le président de la BAD ?

Réponse: Le président Kaberuka et moi avons eu un échange de vue très ouvert et enrichissant qui a débouché sur plusieurs pistes de solutions. Je voudrais souligner qu’il a salué les efforts qui ont permis d’obtenir le soutien du FMI en décembre 2007, et un accord de rééchelonnement de la dette au Club de Paris en fin janvier 2008. Concernant l’allègement intérimaire supplémentaire, il devrait permettre de contribuer au bouclage du budget 2008. La BAD est également disposée à appuyer notre gouvernement pour mobiliser les investissements privés, et pour en assurer le suivi et la gestion. Dans ce cadre, le guichet BAD devrait dans ses interventions futures, jouer un rôle catalytique dans la mobilisation des investissements privés dans le secteur des mines. Nous étions également heureux, de savoir qu’en dépit des ressources limitées, le FAD est disposé à appuyer notre gouvernement à renforcer ses capacités visant à assurer le suivi et la gestion des réformes, et des ressource minières dans le cadre de l’Initiative de transparence pour les industries extractives. Concernant la crise alimentaire, suites aux résultats préliminaires du groupe de travail de la BAD y relatif, le Président a affirmé la volonté du Groupe de la Banque d’œuvrer dans l’immédiat et à long terme pour endiguer cette crise, en accroissant les interventions à ce secteur.

Question: Quelle est votre appréciation de la coopération entre la Banque et votre pays, d’une part, et de l’impact de ses interventions sur les populations?

Réponse: Nous entretenons les meilleures relations avec la BAD. A ce jour, [NDLR: 30 avril 2008] notre pays est à jour par rapport au service de la dette. L’ensemble des engagements de la BAD en Guinée depuis sa première intervention en 1974, s’élève à 546,8 millions d’unités de compte, tous secteurs confondus. Ces interventions ne prennent pas en compte les actions menées dans le cadre de l’intégration régionale et sous régionale. Les opérations de la Banque ont un impact très positif sur les populations. Le taux de décaissement pour les actions en cours s’élève à 42,5% soit 40,9 millions d’unités de compte sur une enveloppe totale de 90,2 millions d’unités de compte. D’une manière générale, les projets du portefeuille du Groupe de la BAD ont souffert au cours des dernières années des suspensions répétées des décaissements, se traduisant par des retards dans leur évolution sur le terrain. Il convient toutefois de souligner que la conjugaison des efforts entrepris par la Banque pour renforcer le suivi du portefeuille et accélérer la décentralisation, et des efforts du Gouvernement guinéen pour améliorer l’exécution des projets et programmes de nos partenaires, dont la BAD, permettra d’améliorer significativement notre capacité d’absorption.

Interview réalisée par Aristide Ahouassou

a.ahouassou@afdb.org,

Tél.: +216 71 10 34 14

Cell.: +216 23 24 43 43

Unité des Relations Extérieures et de la Communication, BAD

 


Related Sections

Speaker

Title: Guinea Minister of Economy, Finance and Planning