Interview with Olivier Manlan, AfDB Country Principal Economist

11/11/2009
Share |

Olivier-Manlan

« …A mon sens, les éditions passées n’ont pas entièrement suivi, pour ce qui est de ce qu’on pouvait en attendre en matière d’enseignements opérationnels. L’environnement actuel et le rôle prépondérant qu’y a joué la Banque, donne à cette conférence une occasion unique à tous points de vue. Nous devons la saisir pleinement. »

Question : Quelles sont vos attentes, en tant qu’économiste et participant à cette 4ème édition de la conférence économique africaine ?

Réponse : Mes attentes pour cette 4ème édition de la conférence africaine ? Elles concernent ce que la Recherche appliquée, au regard des contraintes de l’environnement économique et financier actuel, peut apporter, tant aux économistes des institutions comme la Banque, qu’aux décideurs des pays que nous appuyons, pour instaurer une croissance solide et durable seule à même de faire effectivement reculer la pauvreté en Afrique.

Question : Comment percevez-vous le rôle joué par la BAD, en relation avec les trois dernières éditions de la Conférence économique africaine ?

Réponse : Il faut relever que les autres éditions avaient tenté d’insister sur les variables de politique sur lesquelles l’accent devait être mis pour relever le défi de la mondialisation. La BAD doit profiter de cette conférence pour disséminer et approfondir  le rôle majeur qu’elle a joué dans la compréhension analytique et l’impulsion des politiques de réponses lors de la crise financière. En le faisant elle doit surtout mettre un accent très fort sur les conclusions et réponses opérationnelles, parce que les éditions passées n’ont pas entièrement suivi concernant les enseignements opérationnels qu’on attendrait. Cette conférence nous donne aujourd’hui l’opportunité de le faire.


Explore what we do

Select a country

Explore our
activities