La BAD appui la croissance durable aux Comores

05/02/2013
Share |

La BAD a alloué en janvier dernier à l’Union des Comores un don de 2 millions d’Unités de compte, soit environ 3 millions de dollars pour appuyer les réformes dans le secteur de l’énergie et de la gouvernance financière (PARSEGF).

Ce don du Fonds africain de développement provient des ressources de la Facilité des Etats Fragiles (FEF). Il soutiendra les efforts du gouvernement comorien visant à favoriser les conditions d’une croissance inclusive et durable. Et ce à travers le développement du secteur de l’énergie et l’amélioration de la gestion financière, deux contraintes majeures pour l’économie du pays.

Le PARSEGF a été approuvé par le Conseil d’administration de la Banque en décembre 2012 et est aligné sur la Stratégie Pays de la Banque 2011-2015. Il entend consolider les acquis du Programme d’appui aux réformes économiques et à la gouvernance financière achevé en 2010. L’appui budgétaire qui sous-tend l’opération est en synergie avec celui de la Banque mondiale. Il permettra aussi au gouvernement de financer les actions prioritaires retenues dans sa stratégie de développement. L’objectif étant d’avoir un secteur de l’énergie plus performant qui crée les conditions d’une diversification durable de l’économie. Le programme s’inscrit également dans le contexte de mise en œuvre de l’Initiative en faveur des Pays Pauvres Très Endettés (IPPTE).

Lors de la signature de l’accord, le Conseiller du Président de l’Union des Comores, Mze Chei Oubeidi, a dit sa satisfaction pour le partenariat avec la BAD. « Nous sommes satisfait du rôle de leadership de la BAD, en tant qu’acteur majeur dans le domaine de l’énergie et des réformes de la gouvernance financière dans notre pays, » a-t-il ajouté.

Pour sa part Isaac Lobe Ndoumbe, représentant le Vice-président de la BAD chargé des opérations sectorielles a encouragé les autorités comoriennes à accélérer la mise en œuvre des réformes. « Ce don contribuera à créer les conditions d’une croissance économique forte et favorable à une sortie graduelle du pays de sa situation de fragilité », a-t-il indiqué.

Depuis la reprise de ses opérations aux Comores en 2009 la BAD a mené à terme le PARSEGF qui a permis au pays d’engager d’importantes réformes pour son développement économique et social.

Un appui qui a contribué à rétablir la capacité de l’Etat à remplir ses fonctions primaires. L’octroi de ce don porte le nombre d’opérations actives de la BAD aux Comores à quatre, pour un montant total de 17,8 millions d’Unités de compte, soit environ 27 millions de dollars.