La BAD confirme sa position de premier bailleur de fonds au Maroc - Cérémonie de signature de trois accords BAD - Maroc portant sur 533 millions d’euros

21/12/2012
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et le Maroc ont signé, le 19 décembre à Rabat, trois accords de prêt et de garantie ainsi qu’un accord de don pour un montant global de près de 7 milliards de dirhams, soit l’équivalent de 533 millions d’euros. Les cosignataires étaient la représentante résidente de la Banque, Mme Amani Abou-Zeid et le Ministre de l’Economie et des Finances du Maroc, M. Nizar Baraka. La cérémonie s’est déroulée en présence du Directeur général de l’Office national de l’électricité et de l’eau potable (ONEE), M. Ali Fassi Fihri.

« Nous saluons l’excellence du partenariat entre le Maroc et la BAD dont les projets revêtent un caractère structurant pour le Royaume », a déclaré le ministre. La représentante résidente a, pour sa part, indiqué que la signature de ces trois nouveaux accords dans les secteurs de l’eau, des énergies renouvelables et de la gouvernance renforce la position de la BAD en tant que premier bailleur de fonds du Maroc dans ces domaines.

Le premier volet de la convention porte sur le Programme intégré éolien, hydraulique et d’électrification rurale qui permettra de connecter près de 3000 villages ruraux enclavés au réseau national, totalisant 86.000 ménages bénéficiaires. Les femmes rurales seront les principales bénéficiaires du développement prévu d’activités génératrices de revenus qui contribueront au renforcement de leur ancrage économique régional.

Le deuxième programme de financement concerne le Projet d’approvisionnement en eau potable de la région de Marrakech qui concernera environ  deux millions d’habitants dès 2017, dont plus d’un million en milieu rural.

Le troisième volet consiste en un don en faveur du Projet d’appui à l’élaboration du Code monétaire et financier marocain destiné à renforcer la transparence, la disponibilité ainsi que la pertinence de l’information relative au cadre législatif et réglementaire du secteur financier du pays.

La BAD a approuvé, en 2012, une enveloppe globale de 1,1 milliard d’euros soit l’équivalent de 12,2 milliards de dirhams au profit du Royaume, avec un portefeuille actif de 29 opérations  totalisant  environ 2,7 milliards d’euros, soit près de 30 milliards de dirhams.


Comments

No comments have yet been posted, be the first to comment by using the form below:

*
*
* CAPTCHA
*
 

Explore what we do

Select a country

Explore our
activities