La BAD va débloquer 325 millions de dollars pour appuyer la Banco de Poupança e Credito d’Angola

22/10/2015
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a décidé mercredi 21 octobre 2015 à Abidjan, d’allouer 325 millions de dollars à la banque angolaise Banco de Poupança e Credito (BPC), en appui au plan de développement de cet établissement bancaire, l’un des plus importants du pays, avec un réseau de 360 succursales.

BPC est classée deuxième dans la catégorie des parts de marché de prêts et troisième sur le plan des actifs en Angola. La ligne de crédit a pour but d’aider BPC à élargir son portefeuille de prêts de l'ordre de 800 millions $ au cours des 5 à 7 prochaines années. BPC ciblera principalement (94 %) des moyennes entreprises et quelques grandes sociétés œuvrant dans des secteurs prioritaires tels que l'eau, l'agriculture et l'industrie. En outre, la BAD lui apportera des conseils dans la mise en place d'un Système de gestion environnementale et sociale (SGES) ainsi que la mise à niveau du système de gestion de risque.

En approuvant cette ligne de crédit, la BAD entend soutenir ce pays membre qui connaît une croissance considérable ces dernières années.

Le secteur bancaire angolais a connu une croissance fulgurante, tirée par une décennie d'expansion économique qui a favorisé l'émergence de nouveaux entrepreneurs et PME dans les secteurs non pétroliers. Ces secteurs ont un besoin urgent de financement qu'ils ont du mal à satisfaire à cause d'un environnement risqué pour les affaires, de la mauvaise qualité des garanties et de la rareté des sources de financement à moyen et à long terme.

Pour Stefan Nalletamby, Directeur du département du développement du secteur financier de la BAD (OFSD) qui présentait le projet au Conseil, le dynamisme de certaines institutions financières africaines exigent des réponses à la hauteur. « BPC a besoin de financements longs pour  mieux satisfaire la demande de sa clientèle d’entrepreneurs et aussi pour améliorer la gestion de son bilan. En effet, le prêt va aider à diminuer de près de 20% le cout des ressources de BPC en USD », a-t-il conclu.