La Banque et l’Algérie: un partenariat qui se consolide et se renforce

13/05/2013
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) et l’Algérie continuent de consolider et de renforcer leur partenariat qui remonte à la création de l’institution, en 1964. Le document-cadre de coopération qui le définit, pour la période 2011-2012, à savoir la Note de dialogue-Pays 2011-2012, a fait l’objet d’une évaluation en septembre 2012.

Ce processus a permis aux deux parties d’apprécier la pertinence des options stratégiques retenues au titre de cette coopération, à savoir : (i) mener un dialogue soutenu pour promouvoir des politiques publiques efficientes, (ii) appuyer le renforcement des capacités nationales de mise en œuvre des programmes de développement de l’Algérie, de manière à renforcer l’efficacité de la dépense publique, et (iii) fournir de l’assistance technique pour la réalisation de travaux analytiques, en vue d’aider à la prise de décisions.

A partir des leçons tirées de cette évaluation, les deux parties se sont entendues sur les axes et l’alignement stratégique du nouveau cadre de coopération pour la période 2013-2015, qui est en cours de préparation. Les trois domaines de concentration des interventions de la BAD qui sont : le renforcement des capacités de l’administration publique, (ii) le développement du secteur privé et (iii) l’intégration régionale, ont également été jugés pertinents au terme de cette évaluation.

En 2012, la BAD a donc poursuivi  son appui à la modernisation du système de communication et de collaboration au sein du ministère des Finances, au renforcement des capacités d’évaluation et de suivi des grands projets structurants, et à la mise en œuvre du programme de formation des Cadres de ce même ministère.

Une nouvelle opération de renforcement des capacités en appui aux réformes de modernisation des systèmes d’information des banques publiques et à l’amélioration de l’intermédiation financière a été approuvée en août 2012, avec un financement du Fonds d’assistance technique pour les pays à revenu intermédiaire (FAT-PRI).

La BAD a également élargi son champ d’activité à deux nouveaux secteurs que sont (i) l’Agriculture et le développement rural, avec l’approbation d’un appui au développement des nouvelles exploitations agricoles, en décembre 2012, sur des ressources du FAT-PRI; et (ii) l’Industrie, la Petite et Moyenne Entreprise et la Promotion de l’Investissement, pour lequel une assistance est en cours de préparation.

Par ailleurs, à la faveur d’un dialogue soutenu avec le gouvernement, reposant sur deux Notes de conception études stratégiques préparées par le Bureau national d’Algérie (DZFO), l’une relative à la Diversification de l’économie, et l’autre portant sur la Croissance inclusive et l’emploi en Algérie, les deux parties s’engagent à réaliser ces études au cours de l’année 2013, en vue d’aider les autorités dans la formulation, la mise en œuvre et le suivi de politiques publiques répondant à ces deux priorités.

L’année 2012 a donc été marquée par un renforcement de l’alignement stratégique de l’assistance de la Banque sur les objectifs prioritaires de l’Algérie. En effet, le pays poursuit l’approfondissement des réformes de modernisation de l’économie, de valorisation des potentialités de l’ensemble des secteurs en soutien à la création de richesse et d’emplois ; et la réalisation de grands projets structurants.

L’objectif visé est de relever le défi de la transformation structurelle de l’économie. Les performances économiques de l’Algérie, marquées, notamment, par une croissance économique évaluée à 2,5% en 2012 dans un environnement international de crise, et une situation financière confortable, l’ont permis de consolider les options stratégiques qui guident le développement national.

L’Algérie a pris une part active aux consultations élargies qui ont permis de définir la Stratégie décennale  de la BAD pour la période 2013-2022, en accompagnant le Bureau de la BAD en Algérie dans l’organisation de l’atelier national y relatif. La collaboration entre l’Administration algérienne et les services techniques de la BAD a été facilitée et dynamisée par la présence du Bureau. Il en a été de même pour la coopération avec les autres partenaires au développement, tels que l’Union européenne, la Banque mondiale, et les institutions de coopération bilatérale.

La BAD et l’Algérie ont initié, en 2012, la réflexion stratégique en vue de la préparation du nouveau cadre de leur partenariat pour la période 2013-2015. Deux piliers de concentration des interventions de la Banque se dessinent, à savoir : (i) l’amélioration de la gouvernance ; et (i) l’appui à la diversification de l’économie. La finalisation de ce cadre de coopération et le lancement des premières opérations de mise en œuvre seront au centre du dialogue de la BAD avec l’Algérie, au cours de l’année 2013.