Lancement de la 2e édition de Souk At-tanmia en Tunisie : un programme et des moyens renforcés

02/05/2014
Share |

 

A la veille de la Journée internationale du travail, la Cité des Sciences de Tunis a accueilli, ce 30 avril 2014, la cérémonie de lancement officiel de la 2e édition de “Souk At-tanmia”, dont ont été présentées les nouveautés. Ce Partenariat renouvelé entend promouvoir l’emploi inclusif et confirme la volonté de poursuivre l’engagement à lutter contre le problème du chômage en Tunisie et de contribuer au développement socio-économique du pays.

Aux côtés de Hakim Ben Hammouda, ministre tunisien de l’Economie et des Finances, et d’invités et partenaires de marque venus nombreux – à l’instar, entre autres, de Jacob Walles, ambassadeur des Etats-Unis d’Amérique ou de Hamish Cowell, ambassadeur du Royaume-Uni –, Donald Kaberuka, président de la BAD, a ouvert la cérémonie : « Je suis très content que la première édition de Souk At-tanmia ait été si productive. Certes, les moyens sont limités, mais il ne s’agit pas seulement de moyens. Il s’agit de montrer la voie à suivre. »

Pépinière des entrepreneurs de demain

Prenant la parole à son tour, le ministre tunisien de l’Economie et des Finances a salué cette « initiative conduite par la BAD et qui a su mobiliser autour d’elle d’autres partenaires » - la 2e édition de Souk At-tanmia réunit en effet dix-sept partenaires. Et Hakim Ben Hammouda de s’adresser à la jeunesse : « C’est à vous, les jeunes, qui avez des idées et des qualifications, de créer vos propres emplois ! »

Souk At-tanmia entend faire émerger une nouvelle génération d’entrepreneurs en Tunisie, jeunes, dotés d’esprit d’initiative et d’innovation, mais qui n’ont pas accès aux financements nécessaires pour démarrer leur activité. Surtout, le programme offre un soutien intégré, qui combine financements (sous forme de dons) et accompagnement (renforcement de capacités, tutorat, etc.) des entrepreneurs bénéficiaires. Aucune autre initiative en faveur de l’emploi et de l’entrepreneuriat en Tunisie ne mobilise autant de partenaires au développement – secteurs public et privé, monde associatif et milieu académique confondus.

Les nouveautés de la 2e édition : approche intégrée, appui « sur mesure »

A l’aune des résultats positifs qu’a enregistrés la phase pilote lancée à la mi-2012, cette 2e édition s’est fixé pour objectif de doubler les moyens de financement ainsi que le nombre de projets bénéficiaires, afin de maximiser son impact et sa contribution à une croissance inclusive en Tunisie en faveur des jeunes, des femmes, des chômeurs et des régions plus démunies.

Dictés par les enseignements tirés de l’expérience précédente, des ajustements ont été apportés à cette nouvelle édition. La subvention est désormais proportionnelle au cout global du projet, qui pourra s’élever à 300 000 DT (avec des dons plafonnés à 35 000 DT pour les projets n’excédant pas les 100 000 DT et à 50 000 DT pour ceux inférieurs à 300 000 DT).

Pour garantir la pérennité des projets sélectionnés, le programme d’accompagnement a été renforcé et davantage adapté aux besoins des bénéficiaires, organisé pour suivre les phases successives de développement, depuis la conception jusqu’au démarrage des activités, outre un nouveau service d’accès au marché.

Une campagne de dissémination renforcée pour susciter des soumissions de meilleure qualité

Une campagne de dissémination nationale accompagnera la période de l’appel à candidatures qui s’étalera sur 2 mois, entre le 30 avril et le 30 juin 2014. Elle a pour but d’orienter, assister et éclairer les candidats potentiels sur les critères d’éligibilité et le processus de sélection. L’information sera relayée grâce à une série de sessions d’informations et d’événements, qui s’étendra à tout le territoire, grâce à l’implication de la société civile et en collaboration avec le Réseau des pépinières d’entreprises (API) et l’organisation des Scouts tunisiens.
Outre les points focaux régionaux, un numéro joignable 7j/7 de 9 h 30 à 19 h 30, est mis à disposition des intéressés : 70 015 135.


Les chiffres clés de l’édition pilote Souk At-tanmia

Prometteur, le bilan de l’édition précédente montre qu’elle a contribué au développement économique et social du pays et répondu aux objectifs qui lui avient été assignés : soutenir la création d’entreprises et l’emploi sur l’ensemble du territoire, notamment dans les régions de l’intérieur :

  • 63 % des 61 projets bénéficiaires sont implantés dans des régions défavorisées 51 % d'entre eux sont portés par des jeunes âgés de 18 à 34 ans
  • 33 % par des femmes et 34 % par des chômeurs.
  • Plus de 400 emplois ont ainsi été créés en 2013 et plus de 600 sont prévus en 2014

La BAD, incitatrice de l’entrepreneuriat en Tunisie

Outre Souk At-tanmia, la Banque africaine de développement est engagée dans d'autres initiatives qui entendent promouvoir l'esprit d'entreprise en Tunisie. A l’instar de "Ibda”, qui se veut un catalyseur de “Social Business” en Tunisie, dont l’appel à proposition a été lancé entre le 25 mars et le 18 avril 2014. Le programme Ibda vise à favoriser la création d’entreprises à caractère social, c’est-à-dire qui recouvrent des activités économiques à finalité sociale ou environnementale et qui répondent à l’intérêt général, tout en étant financièrement pérennes et dont les profits sont réinvestis dans le même type d’activités soucieuses de la dimension sociale et environnementale. Avec Souk At-tanmia et Ibda, la Banque met à profit les synergies existant entre ces deux programmes distincts, au bénéfice de l’emploi et des Tunisiens.


Explore what we do

Select a country

Explore our activities