Le FAD s’attelle à l’éradication de la mouche tsé-tsé au Mali

14/03/2005
Share |

Le Vice-président pour les opérations Centre et Ouest du Groupe de la Banque africaine développement (Bad), M. Bisi Ogunjobi, et l’Ambassadeur de la République du Mali en Tunisie, ont signé à Tunis, l’accord de prêt pour financer le projet multinational de création de zones libérées de la mouche tsé-tsé et de la trypanosomiase (T & T) en Afrique de l’Est et de l’Ouest. Le Fad accorde au Mali un financement équivalent à 5,930 millions d’Unités de Compte (UC*) soit 9 millions de dollars EU.

Le projet permettra d’améliorer la sécurité alimentaire au Mali et dans 5 autres pays retenus (Burkina Faso, Ghana, Éthiopie, Ouganda et Kenya), en intégrant les techniques de réduction de l’infestation, de lutte et d’éradication tout en faisant en sorte d’assurer de manière équitable et durable la mise en valeur économique des zones reconquises sur le fléau.

Le projet, qui couvrira une superficie de 32 500 km2 au Mali, s’inscrit dans le cadre stratégique de lutte contre la pauvreté adopté par le pays.

La mouche tsé-tsé et la trypanosomiase constituent un obstacle majeur à la réalisation des objectifs de sécurité alimentaire et à l’obtention du statut de pays à revenu intermédiaire pour les six pays participants. La trypanosomiase affecte aussi bien les hommes que le bétail, ce qui entraîne la mort en cas de non traitement, la baisse de la production et de la productivité des animaux affectés, l’affaiblissement et l’invalidité qui diminuent le rendement des populations touchées. La présence de T&T explique la forte pression démographique dans les hauts plateaux et dans les zones où il n’existe pas de mouches tsé-tsé et la baisse de la production agricole (culture et élevage) et la baisse des revenus touristiques.

Ce projet porte le cumul des engagements du Groupe de la Bad au Mali à environ 603,150 millions d’UC (917 millions de $ EU) pour 92 opérations.

*1UC= 1.52049 $EU au 1/02/2005