Le président de la BAD discute avec l’émissaire de la RDC en charge du projet hydroélectrique grand Inga

14/01/2016
Share |


Le président de la Banque africaine de développement (BAD), Akinwumi Adesina, a reçu le 13 janvier 2016, au siège de la Banque à Abidjan, une délégation de la République démocratique du Congo (RDC), conduite par Bruno Kapandji, chargé de mission du chef de l’Etat, avec rang de ministre, en charge de l’Agence pour le développement et la promotion du grand Inga (ADEPI). Selon l’émissaire congolais cette visite s’inscrit dans le contexte de la création, en octobre 2015, de l’ADEPI qui est directement rattachée à la Présidence de la République, marquant ainsi la volonté de la RDC d’accélérer la mise en œuvre du projet Inga, en vue du démarrage en 2016, de la phase 1 qui vise l’installation de 4800 MW.

La RDC, a-t-il indiqué, sollicite la Banque pour continuer à l’accompagner dans ce projet intégrateur pour le continent africain. Le responsable congolais était accompagné de l’ambassadeur de la RDC en Côte d’Ivoire et de l’administrateur de la Banque pour la RDC. Pour sa part, le président de la BAD avait à ses côtés ses proches collaborateurs, les responsables des départements régional pour l’Afrique centrale ; de l’énergie, de l’environnement et du changement climatique ; d'appui à la transition ; et du Conseiller juridique général et des services juridiques.

Le président de la BAD qui situe ce projet dans le contexte du New Deal pour l’accès universel à l’Energie à l’horizon 2025 en Afrique, a réitéré l’engagement de la Banque à soutenir et accompagner la réalisation ce projet intégrateur et substantiel pour le continent africain. Pour Adesina, ce projet Inga est un projet africain qui mérite un partenariat sérieux et une approche innovante de mobilisation des financements requis. La Banque jouera sa partition, y compris pour aider à concevoir des mécanismes innovants de financements et mobiliser les parties prenantes africaines et internationales autour de ce projet.

La visite du responsable congolais est une marque de reconnaissance du rôle pionnier joué par la Banque. En effet , la BAD qui en a aussi reçu mandat dans le cadre du sommet du comité exécutif des chefs d’Etat du Nouveau Partenariat pour le Développement de l'Afrique (NEPAD) en 2004, accompagne le gouvernement de la RDC pour l’exploitation de ce potentiel hydroélectrique à travers : la réalisation de l’étude de développement du site d’Inga et des réseaux associés - EDIRA : financée à hauteur de 15 millions USD, elle a permis de déterminer un schéma optimal de production devant permettre à terme la réalisation du potentiel estimé à 44 000 MW ; l’appui institutionnel en cours (Projet d’appui au développement du site d’Inga et de l’accès à l’électricité - PASEL) pour la mise sur pied des Institutions qui seront en charge de la gestion du grand Inga en commençant par Inga 3 : la Banque a ainsi mobilisé à partir de diverses sources, un don de 52 millions UC (78 millions USD) pour appuyer le gouvernement de la République démocratique du Congo dans la préparation du Projet de développement du Site d’Inga et de l’accès à l’électricité ; la mise sur pied de l’ADEPI est une des résultantes de ces dialogues permanents entre la Banque et le gouvernement de la RDC en vue de la réalisation optimale de ce projet.