Lesotho : La BAD œuvre à une utilisation équitable et durable des ressources en eau

28/10/2013
Share |

Le Groupe de la Banque africaine de développement (BAD) a accordé une aide financière de 15 millions de dollars EU au Lesotho, pour y promouvoir une utilisation durable et équitable des ressources en eau.

Afin de financer le Projet d’alimentation en eau et d’assainissement des zones de basses terres en milieu rural, cette aide financière comprend un prêt de 10 millions de dollars EU du Fonds africain de développement (FAD, le guichet concessionnel du Groupe de la BAD) et un don de 4,32 millions de dollars EU du Fonds fiduciaire pour l’Initiative de la BAD pour l'approvisionnement en eau et l'assainissement en milieu rural (IAEAR).

Une fois achevé, le projet offrira un accès amélioré, durable, équitable et inclusif à l’approvisionnement en eau et à l’assainissement, à quelque 65 000 personnes vivant dans les districts de Maseru et de Berea, pénalisées par l’insuffisance de l’approvisionnement en eau potable et de l’assainissement.

Il devrait ainsi contribuer au bien-être général de la population, en garantissant la disponibilité de quantités d’eau potable suffisantes à distance raisonnable des foyers. Il devrait également limiter les risques de propagation de maladies liées à l’eau, et alléger le fardeau de la collecte de l’eau pour les femmes et les filles, ainsi que pour les membres des familles vulnérables.

Il contribuera ainsi à atteindre les objectifs nationaux de couverture universelle des services d’eau et d’assainissement, énoncés dans la Vision 2020 du pays.

Le Projet d’alimentation en eau et d’assainissement des zones de basses terres en milieu rural vient compléter le Projet d’approvisionnement en eau à partir du barrage de Metolong, en cours de mise en œuvre. Financé par un pool de partenaires au développement, le projet de barrage de Metolong ciblera surtout les centres urbains de Maseru, la capitale du pays, et les villes secondaires de Roma, Mazenod, Morija et Teyateyaneng. Le Projet d’alimentation en eau et d’assainissement des zones de basses terres en milieu rural permettra, quant à lui, de faire bénéficier la population rurale des avantages du barrage de Metolong, tout au long du tracé de ses conduites principales et secondaires.

L’intervention de la BAD dans ce projet apportera ainsi une valeur ajoutée aux ressources fournies par les autres partenaires au développement du Lesotho, qui ont contribué au financement des principaux éléments des canalisations de base, ainsi que des canalisations primaires et secondaires.

La BAD jouit, en effet, d’une solide réputation dans la conception et le financement de programmes hydriques en milieu rural.

L’IAEAR, dont découle le Projet d’alimentation en eau et d’assainissement des zones de basses terres en milieu rural, a été conçue en 2003 comme une réponse régionale à la problématique de l’eau en milieu rural. L'initiative a été lancée pour que 80 % de la population rurale puisse accéder à des services de base d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement à l’horizon 2015 – avant un accès universel prévu vers 2025. Pour atteindre l'objectif de 2015, l’IAEAR comptait assurer un approvisionnement en eau à 271 millions de personnes et des installations d'assainissement à 295 millions autres. Le tout, pour un coût estimé à 14,2 milliards de dollars EU, à financer par le Groupe de la Banque africaine de développement, d'autres institutions de financement multilatérales et bilatérales, ainsi que des pays africains (gouvernements et communautés).