Madagascar: US$ 89 Mln Budget Support Loan

02/07/2008
Share |

Tunis, le 2 juillet 2008 –  Le conseil d’administration du Fonds africain de développement (FAD) a approuvé, mercredi à Tunis, l’octroi d’un prêt de 97 millions de dollars US (60 millions d’unités de compte) au gouvernement de Madagascar pour financer le Programme d’appui budgétaire à la réduction de la pauvreté phase II (PABRP-II).

L'objectif du programme est de contribuer à la mise en œuvre du MAP (Madagascar Action Plan, 2007-2012) en vue de réduire la pauvreté à Madagascar, conformément aux Objectifs du millénaire pour le développement (OMD). Il est concentré autour de deux composantes: appui au renforcement de la gestion des ressources publiques ; et appui au secteur de l’eau et de l’assainissement.

Ce choix est motivé à la fois par les priorités d’intervention des autorités, par la complémentarité avec les autres bailleurs ainsi que par les effets de synergie avec les autres projets de la Banque (gouvernance, eau et assainissement, secteur privé – investissement minier). La Banque africaine de développement intervient activement dans le domaine de la gouvernance avec un projet de près de 9 millions de dollars (5,86 millions d’UC) et appuie le gouvernement dans la mise en œuvre de l’Initiative pour la transparence dans les industries extractives (EITI).  Cet appui est complémentaire avec le projet d’investissement minier financé à hauteur de 150 millions de dollars  par le guichet du secteur privé de la Banque. L’appui budgétaire permettra également de renforcer le cadre institutionnel dans le secteur eau et assainissement qui représente le premier secteur d’intervention de la Banque à Madagascar avec un engagement de près de 90 millions de dollars (58,93 millions d’UC).

Ce choix est également motivé par l’impact attendu de ces réformes. Ainsi le renforcement de la gestion des ressources publiques contribuera à une mise en œuvre du MAP plus efficace et efficiente. Ceci aura un impact positif sur le cadre macroéconomique, la réduction de la pauvreté ainsi que sur d’autres indicateurs socio-économiques.

Le renforcement des capacités institutionnelles dans le secteur de l’eau et l’assainissement contribuera positivement à la réalisation des objectifs du MAP dans ce secteur. L’augmentation de l’accès à l’eau et l’assainissement aura un impact induit sur la santé et l’éducation notamment des femmes ainsi que d’autres indicateurs socio-économiques.

L’opération est conforme au document de stratégie pays 2005-2009 de la Bad qui a comme piliers la gouvernance et le développement de l’infrastructure rurale. Elle s’inscrit comme une suite naturelle de la première opération dont l’exécution globalement satisfaisante s’est achevée dans un secteur où la Banque, en étroite collaboration avec le gouvernement et les autres partenaires au développement, s’est fortement impliquée ces dernières années.

Ce programme qui couvrira une période de 30 mois à partir de juillet 2008, sera exécuté dans le Cadre de Partenariat déterminant les engagements réciproques du gouvernement de Madagascar et des partenaires au développement. Outre la Banque africaine de développement, ce sont la Banque mondiale, la Commission européenne, la France et l’Allemagne.

Rappelons que le montant des engagements de la Banque à Madagascar depuis 1977 s’élève à plus d’un milliard de dollars US, pour 71 opérations.


Related Sections