Maroc : la BAD alloue 112 millions $ aux infrastructures ferroviaires de l’axe Tanger–Casablanca–Marrakech

08/04/2016
Share |

La Banque africaine de développement (BAD) a signé, ce 8 avril 2016, un accord de prêt d’un montant de 112,3 millions de dollars EU, en faveur de l’Office national des chemins de fer (ONCF) marocain. Ce prêt permettra de financer le doublement complet de la voie entre Settat et Marrakech, sur 141 km, et les travaux de renforcement des infrastructures ferroviaires sur le même axe.

Mohammed Boussaid, ministre de l’Économie et des Finances, Abdelaziz Rabbah, ministre de l’Équipement, du Transport et de la Logistique, Mohamed Rabie Khlie, directeur général de l’ONCF, et Yacine Fal, représentante résidente de la BAD au Maroc, étaient présents à la cérémonie de signature de cet accord, qui s’est tenue au siège du ministère de l’Economie et des Finances, à Rabat.

Le projet de renforcement de l’infrastructure ferroviaire s’inscrit dans le cadre du programme 2012-2016 de développement économique et social du Maroc. Entre autres bénéfices, ce projet devrait renforcer et améliorer la mobilité des voyageurs et le transport de marchandises et, partant, répondre aux  besoins en matière de transport dans la zone concernée à l’horizon 2020 ; faciliter l’accès aux centres socio-économiques sur l’axe Settat-Marrakech ; optimiser la sécurité des voyageurs et des populations riveraines de cet axe ferroviaire ; améliorer les conditions socio-économiques des populations de la zone d’influence  du projet ; et créer des emplois.

Cofinancé par la BAD et l’ONCF, ce projet permettra d’améliorer le taux d’équipement en infrastructures ferroviaires du Royaume dans les régions de Casablanca et Settat, et les environs de Marrakech et Safi en particulier.

Une fois le projet achevé, le secteur logistique marocain gagnera en compétitivité, grâce à des coûts de transport réduits – tant à l’intérieur du pays qu’au-delà des frontières –, l’économie nationale en attractivité, et le potentiel économique des régions concernées par le projet s’en verra valorisé.

Ce doublement des voies de chemin de fer sur 174 km vient compléter le Projet de l’ONCF d’augmentation de la capacité de l’axe ferroviaire Tanger-Casablanca-Marrakech – actuellement en cours d’achèvement –, qui avait bénéficié d’un prêt de la BAD de 300 millions d’euros.

Le Maroc figure au premier rang des clients de la BAD en termes d’engagements. Le portefeuille de la Banque dans le Royaume du Maroc, qui compte aujourd’hui 29 opérations en cours, représente quelque 1,53 milliards d’euros d’engagements cumulés. Ce qui témoigne de la qualité et de l’intensité du partenariat qui unit le Maroc et la Banque africaine de développement.


Related Sections

Contacts