Social Networks for Africa's Development - AfDB at Marseille 2.0

11/05/2010
Share |

New Picture (6)

La Banque a participé, les 6 et 7 mai 2010, à la première édition de Marseille 2.0. à la Cité des Métiers. Marseille 2.0 est consacré à une thématique générale dans la perspective de Marseille-Provence 2013, Capitale Européenne de la Culture : «culture des réseaux sociaux et réseaux sociaux pour la culture». La participation de la BAD à Marseille 2.0, vient comme une suite logique à sa participation à la 6ème édition de Web4Dev, une conférence organisée par les Nations Unies qui s’est déroulée au Brésil. Il est à rappeler que pendant sa présentation à Web4Dev, Mme Sondes Ben Chagra, chargée de la gestion du site web de la banque, a parlé de l’expérience de la BAD, notamment la refonte de son site web en 2009, qui a valu à la banque 4 prix et l’augmentation de 100% de son trafic journalier.

A Marseille 2.0, la Banque a fait, sous le chapitre « Les réseaux sociaux : une innovation sociale et culturelle ? », une présentation intitulée « La BAD-Les réseaux sociaux pour le développement de l’Afrique ». Au cours de cette présentation, Mme Ben Chagra a exposé la mission et la stratégie de la Banque. « Le groupe de la banque vise d’ici 2012 à être reconnu de par le monde, et en particulier par ses actionnaires, comme partenaire de choix de l’Afrique, fournissant une aide au développement et des solutions à grand impact et bien ciblées », a précisé Mme Ben Chagra. Mme Ben Chagra a insisté sur le fait que la banque cible une audience diverse. Pour bien faire passer ses messages, la Banque doit ainsi opter pour les outils et plateformes où elle peut le mieux interagir avec son audience. A la question, pourquoi les réseaux sociaux pour la BAD?, Mme Ben Chagra a expliqué que « La banque vise à établir un dialogue en ligne avec son audience et donner une voix aux bénéficiaires, elle vise aussi à promouvoir une image positive de l’Afrique, à valoriser ses messages et ses réalisations, à s’aligner aux nouveaux standards de communication à travers le web, à accroitre le trafic sur son site web après sa refonte en 2009».

« La Banque a créé sa page Facebook et Twitter en janvier 2010 et après une phase pilote, elle s’est activée dans la promotion de ces pages, pour atteindre en l’espace de quelques mois 303 fans sur Facebook et 50 abonnés sur Twitter », a ajouté Mme Ben Chagra. Dans le reste de sa présentation Mme Ben Chagra a enchainé pour parler des défis à relever pour bien se positionner sur les réseaux sociaux, tels que la culture de l’institution, le taux de pénétration de l’internet en Afrique, la faible bande passante. Toujours dans le contexte des défis, Mme Ben Chagra a évoqué la téléphonie mobile qui, malgré son développement en Afrique, n’est pas encore arrivée à démocratiser les smartphones, qui restent coûteux – la majorité des téléphones disponibles nécessitent ainsi des fonctionnalités adaptées. L'un des obstacles à l'adoption de Twitter en Afrique est que les mises à jour via SMS ont été supprimées, ce qui faisait sa popularité en Afrique, à ses débuts.

« La Banque est entrain de développer une stratégie pour les réseaux sociaux et aspire à développer des pages thématiques sur les réseaux sociaux avec des administrateurs experts par thème pour les animer », a conclu Mme Ben Chagra tout en ajoutant qu’une proposition pour un projet d’étude autour du développement des réseaux sociaux en Afrique sera faite afin d’atteindre le maximum de l’audience africaine de la BAD.


Documents

Related Sections