Tunisie : un prêt de 268 millions € de la BAD pour moderniser le secteur financier

14/07/2016
Share |

Le Conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) a approuvé, le 13 juillet 2016, à Abidjan, un prêt de 268 millions d’euros, destiné à soutenir le programme d’appui à la modernisation du secteur financier (PAMSFI).

Ce programme, qui sera mis en œuvre sur la période 2016-2017, a pour but de contribuer à créer les conditions nécessaires pour une croissance économique accélérée, résiliente et inclusive, à travers un renforcement du rôle du secteur financier dans le financement de l’économie.

L’opération vise en particulier à accompagner les efforts des autorités tunisiennes pour soutenir l’émergence d’un nouveau modèle de développement pour le pays, dans lequel le secteur privé peut se développer et créer de l’emploi sur tout le territoire tunisien, et où les segments défavorisés de la population puissent contribuer à la croissance et en bénéficier.

En effet, l’intermédiation financière demeure en deçà de ce qui est requis pour soutenir une relance économique forte et durable. L’offre de services financiers est peu développée, limitant ainsi l’accès des entreprises et des ménages aux financements. L’inclusion financière est considérée encore faible par rapport au niveau du développement du pays. Par ailleurs, la moitié des très petites, petites et moyennes entreprises (TPME), n’ont pas accès au crédit. Celles établies dans les régions intérieures du pays, sont encore moins desservies. Finalement, le marché des capitaux ne joue pas encore pleinement son rôle comme véhicule alternatif de mobilisation de l’épargne et de son allocation efficace vers les activités économiques.

Le PAMSFI a été conçu pour aider les autorités à relever les défis liés à l’amélioration du financement des activités économiques dans le pays. A cet effet, il se décline en deux composantes complémentaires. La première, visant l’amélioration de l’inclusion financière, appuiera des réformes pour développer la microfinance, diversifier les services financiers mobiles offerts aux couches vulnérables, faciliter l’accès aux crédits aux entreprises établies dans les régions intérieures, aux femmes, aux exploitants  agricoles et aux jeunes entrepreneurs. La seconde composante, appuiera quant à elle, les réformes liées au renforcement de la résilience du secteur financier et le développement des marchés des capitaux pour un financement efficient de l’économie.

A ce jour, les engagements cumulés de la Banque en Tunisie s’élèvent à près de 1,53 milliard d’euros pour 43 opérations en cours d’exécution. Un tel niveau d’engagement témoigne de la qualité et de l’intensité du partenariat entre la Tunisie et la Banque africaine de développement. 


Related Sections

Contacts