Wangari Maathai Calls for Strengthening Capacities of the Poorest

27/10/2009
Share |

C’est dans une salle comble d’experts de la finance et du développement, et, en présence de nombreux diplomates, que le Pr Wangari Maathai a donné ce matin, au sein de la Banque africaine de développement, une conférence de haut niveau sur la gestion des ressources naturelles et la réduction de la pauvreté.

La conférence, qui s’inscrit dans le prestigieux programme des éminents conférenciers du groupe de la BAD, est destinée à renforcer la position de la BAD en tant que pôle du savoir sur les questions de développement en Afrique. 

Selon Wangari Maathai, il est impératif de créer un lien solide entre la gestion des ressources naturelles et la lutte contre la pauvreté. Car, a-t-elle indiqué, il ne peut y avoir de développement en Afrique, tant que les plus démunis sont laissés-pour-compte et qu’il n’est pas mis un frein à la dégradation perpétuelle de l’environnement. La détérioration de la biodiversité a un impact fort significatif sur l’environnement et par conséquent sur la qualité de vie.

Fondatrice et militante activiste de Green Belt Movement, le prix Nobel de la Paix, Wangari Maathai, a passé en revue les principaux obstacles au développement de l’Afrique. Pourquoi l’Afrique, si riche en ressources naturelles demeure-t-elle si pauvre ?  se demande la conférencière.

Selon elle, la solution est à rechercher au niveau du tryptique : mauvaise gestion, mal gouvernance et absence de leadership.  Et d’ajouter que, pour sortir de la pauvreté, les dirigeants africains devraient tout d’abord créer un environnement favorable à une culture de paix susceptible d’offrir à chaque être humain le minimum de dignité existentielle. Enfin, a conclu Wangari Maathai, il nous appartiendra à toutes et à tous de donner le meilleur de nous-mêmes pour sortir de la pauvreté.