Projet routier Ouesso-Bangui-N'djamena et de la navigation fluviale sur le Congo, l'Oubangui et la s


Overview

  • Reference: P-Z1-DB0-058
  • Appraisal Date: 05/05/2016
  • Board Presentation: 24/09/2016
  • Status: PipelinePIPE
  • Implementing Agency: --
  • Location: Congo, Tchad, RCA, RDC

Description

La route Ouesso-Bangui-N'Djamena est longue d'environ 1200 km et constituée des deux sections suivantes: en partie sud et dans la forêt équatoriale, la section Ouesso-Enyelé-Bangui longue d'environ 600 km situés au Congo (400 km) et en RCA (200 km), et en partie nord et dans la savane arborée, la section Bangui-Bossembélé-Mbaïkoro également d'environ 600 km situés en RCA (520 km) et au Tchad (80 km). En RCA, la section Mbaïki-Bangui (107 km) qui était revêtue se trouve dans un état de dégradation avancé tandisque Bangui-Bossembélé fait l'objet d'un entretien régulier. Les routes en terre ont des largeurs comprises entre 4 et 7 m (ce qui rend le croisement des véhicules particulièrement difficile) et traversent des régions à topographie variable. Les principaux cours d'eau traversées sont constitués de la Sangha à Ouesso (Congo), la Lobaye près de Moungoumba (RCA), la Mpoko à l'entrée de Bangui (RCA) pour la partie sud, et de la Lin près de Bossembélé, de l'Ouham à Bossangoa, la Nana-Bakassa à Nana Bakassa, la Nana Barya à Béboura (RCA) et la Pende/Logone oriental à Goré (Tchad) pour la partie nord.

Le projet porte sur une route répondant aux normes des nouveaux aménagements routiers dans la zone la CEEAC pour les routes inter-Eats, à savoir une vitesse de référence de 100 km/h qui peut être réduite à 80 ou 60 km/h avec justification au niveau des zones extrêmement accidentées et un profil en travers ordinaire comportant une chaussée de 7,50 m avec un accotement de 2,00 m de part et d'autre, soit une plate-forme de 11,50 m.

Les principales composantes du projet sont

A - Aménagement de l'axe principal a.1 Au Congo: "Revêtement de la section Ouesso-Enyele-Mongoumba (400 km)

a.2 en RCA: "Revêtement de la section Mongoumba-Mbaïki-Bangui (200 km) "Revêtement de la section Bossembélé-Bekay(frontière Tchad (380 km)

a.3 Au Tchad: "Revêtement de la section Békay-Mbaïkoro (113 km)

a.3 Dans les trois pays: Contrôle et surveillance des travaux, sensibilisation au VIH-SIDA/IST, à la sécurité routière et à la protection de l'environnement

B- Aménagements connexes B.1 Aménagements connexes oAménagement de pistes rurales dans chaque pays oRéhabilitation d'infrastructures socio-économiques dans la zone du projet B.2 Contrôle et surveillance des travaux de pistes rurales dans les deux pays B.3 Appui aux populations locales (matériel et équipements)

C - Actions de facilitation du transport et du transit Renforcement modernisation du fonctionnement du poste de contrôle unique frontalier.

D - Gestion et suivi de l'exécution du projet d.1 Appui à la coordination du projet d.2 Comité Technique Mixte (Congo, Centrafrique, Tchad, CEEAC) d.3 Suivi-évaluation des impacts du projet

PARTENARIATS POSSIBLES L'étude de faisabilité en cours de réalisation prévoit l'organisation d'une table ronde des bailleurs de fonds pour susciter d'éventuels partenariat de financement.

ACTIONS PROPOSÉES Accélérer la réalisation des études de faisabilité

FINANCEMENT PROPOSÉ (MILLIONS D'UC)

SourceInstrumentInstrument Prêt/Don FAD au Congo16,5Prêt/Don projet Don FAD à la RCA 16,5Don projet Prêt FAD au Tchad 16,5Prêt projet Co-financier 1 (à préciser)A déterminer Co-financier 2 (à préciser)A déterminer Gouvernement du Congo 8.00 Budget Investissement Gouvernement de la RCA 1Budget Investissement Gouvernement du Tchad4Budget Investissement TOTAL 80


Objectives

L'Étude a pour but de contribuer au renforcement des échanges économiques entre 4 pays à travers une amélioration quantitative et qualitative des infrastructures de transport, pour répondre aux besoins de l'intégration régionale dans la sous région Afrique centrale. En effet, en améliorant le niveau de service de la chaine logistique de transport sur l'axe routier Kinshasa-Brazzaville-Bangui-N'Djamena, le projet contribuera à l'amélioration des conditions de vie des populations de la zone dans cette zone


Rationale

Le projet répond aux orientations des politiques sectorielles des transports et des Programmes de la zone CEEAC en général et des 3 pays concernés en particulier. Il s'inscrit en droite ligne des priorités exprimées dans les Documents de politique sectorielle des transports et dans les Documents de Stratégie de Réduction de la Pauvreté de ces pays. En effet, ces derniers mettent l'accent sur l'importance de l'aménagement des infrastructures routières du point de vue de leur contribution non seulement au désenclavement des zones rurales, mais encore et surtout à la réduction de la pauvreté et à la croissance économique à travers une amélioration de l'accès aux services sociaux de base et à l'intégration régionale. Pour les pays de l'hinterland que sont le Tchad et la RCA, le projet constitue un accès additionnel au commerce extérieur.

Le projet est en phase avec la stratégie à moyen terme de la Banque (2008-2012) qui réaffirme son rôle de Chef de file pour la mise en œuvre des programmes du NEPAD dans le domaine de l'infrastructure et de l'intégration régionale en général. Il est conforme à la Stratégie d'intégration régionale de la Banque dont le deuxième pilier se rapporte aux infrastructures matérielles à vocation régionale. Le projet est en conformité avec les piliers stratégiques retenus pour l'intervention de la Banque dans les 4 pays et reflétés dans leurs DSP respectifs et qui reposent, entre autres, sur le développement des infrastructures pour soutenir la croissance, améliorer le cadre de vie et lutter contre la pauvreté.


Benefits

Au-delà des avantages que présente le projet pour le développement des échanges entre les 4 pays, il contribuera au renforcement de l'intégration régionale en Afrique Centrale en permettant l'interconnexion sur des axes routiers reliant la RDC, le Congo, la RCA et le Tchad. Les bénéficiaires directs du projet sont les usagers de transport ainsi que les populations vivant dans sa zone d'influence bassin du Congo en général. Il est attendu du projet, non seulement l'amélioration de la circulation des personnes et des biens entre les deux pays, mais aussi le désenclavement des zones à fortes potentialités économiques du Nord dudit bassin Congo (agriculture, minerais, bois) Le projet contribuera en outre à la réduction des coûts généralisés de transport et à l'amélioration des conditions de vie des populations riveraines de la route.


Key contacts

MBA Samuel - OITC1


Estimated Cost

Amount
UAC 80,000,000

Explore what we do

Select a country

Explore our
activities