Instruments d'intervention hors prêts

La plupart des pays membres régionaux (PMR) ont une capacité institutionnelle limitée, notamment pour la formulation de politiques macroéconomiques et microéconomiques ou pour la préparation et l'exécution de projets. De ce fait, ils ne sont pas en mesure d'internaliser des actions impulsées par les banques multilatérales de développement (BMD), telles que les examens des dépenses publiques et les études économiques et sectorielles.

Ces insuffisances constituent un obstacle majeur à un dialogue fructueux avec ces pays et à l'appropriation, par ces derniers, des politiques de développement. La Banque se doit donc de collaborer avec les autres partenaires au développement pour aider les PMR à se doter d'institutions durables et viables grâce à des programmes de formation et d'assistance technique bien adaptés. Elle contribuera également à faciliter le financement approprié du secteur privé en favorisant l’expansion des circuits financiers et la réglementation du secteur financier.

Outre leur faiblesse sur le plan de la capacité institutionnelle, la majorité des PMR souffrent aussi de déficiences en ce qui concerne l'accès à l'information, et singulièrement aux données économiques et sociales, ce qui entrave gravement le travail de planification et de budgétisation ainsi que l'analyse des politiques de ces pays. Plus important, le fait que les informations ne soient pas aisément accessibles sous une forme appropriée ne peut qu'ajouter au coût de la recherche desdites informations par les opérateurs privés et de la conduite des affaires en Afrique

Pourvue de ressources adéquates, la Banque renforcera progressivement sa capacité pour devenir un centre du savoir et une source d'informations, jouissant d'une forte autorité intellectuelle et capable de réfléchir en termes stratégiques et d'agir localement dans un contexte africain. En tant que centre du savoir, elle se dotera, au fil du temps, de moyens appropriés et d'une base technologique et d'informations solide et viable, pour devenir un foyer accessible de diffusion d'informations et de données en direction aussi bien des officiels du secteur public que des opérateurs du secteur privé de tous les pays membres.