Stratégie de lutte contre la corruption et enquêtes sur la fraude

Le Groupe de la Banque africaine de développement considère la corruption, la fraude et les autres pratiques répréhensibles comme très préjudiciables à la réalisation de sa mission. Pour promouvoir un développement économique durable et le progrès social sur le continent, la BAD adopte une approche multidimensionnelle pour combattre ces pratiques préjudiciables. Le département a recours à des mesures préventives telles que les évaluations des risques et les programmes de sensibilisation pour décourager les pratiques répréhensibles et éviter qu'ils aient cours dans la passation de marchés au sein de la Banque et dans les opérations financées par le Groupe de la Banque.

La stratégie d’IACD

Lorsque ces actes sont présumés avoir été commis, IACD, en menant ses enquêtes, favorise un respect le plus strict des normes les plus élevées en matière de gouvernance des entreprises et d'intégrité. Cette stratégie se reflète dans la composition du département, qui comprend deux divisions : la Division de l'intégrité et de la prévention (IACD.1) et la Division des enquêtes (IACD.2).

IACD ne prend pas de décisions en matière de sanction. IACD.2 reçoit des allégations de pratiques répréhensibles et mène des enquêtes. Elle soumet ensuite son rapport aux autorités compétentes, conformément à la procédure de la Banque en matière de sanction. S’il s’agit d’allégations de fraude, de corruption et d’inconduite qui concernent un employé du Groupe de la Banque et qui portent sur les budgets administratifs et la mauvaise utilisation de ses ressources, le rapport sera transmis au Président. Dans les autres cas, le rapport sera soumis au Commissaire aux sanctions, conformément au nouvel organigramme approuvé par le Conseil d’administration, le 5 juillet 2012.

Comment  IACD effectue sa stratégie d'intégrité ?

  • en faisant de la prévention proactive par le biais d’une évaluation des risques, de programmes de sensibilisation, d’une obligation de vigilance et d’autres activités ;
  • en intégrant les questions d’intégrité dans les opérations et activités du Groupe de la Banque ;
  • en fournissant un appui technique aux pays membres régionaux pour les questions d’intégrité, et en renforçant la responsabilité ;
  • en prenant part aux initiatives sur l’intégrité à l’échelon international et régional ;
  • en menant des enquêtes, en prenant des sanctions et en utilisant d’autres systèmes de dissuasion.