Réactions des participants

M. Antonin S. Dossou, Directeur de cabinet du ministre d’Etat chargé de la prospective et du développement et de l’évaluation de l’action publique du Bénin

Il s’agit d’apporter une réponse coordonnée de l’Afrique à la crise financière planétaire. Il est important que les pays africains s’entendent sur la contribution à apporter à la recherche de solution à la crise. Très bonne initiative de la BAD. Vous le voyez bien, au niveau de la qualité de l’audience, avec le soutien de l’UNECA et de la Commission de l’UA. Il faut que nous poursuivions nos efforts de développement, pour espérer exister dans le monde, de sorte que nous ne soyons pas confinés à la marge. Après cette conférence sur la crise financière, il faut aller de l’avant. La troisième édition de la conférence économique (ECA) est louable. C’est également un forum à mettre à profit pour réfléchir sur la meilleure manière de dynamiser les économies africaines, pour qu’elles soient compétitives. Nous notons qu’il est probable qu’il y ait une baisse de la demande mondiale adressée à nos économies. Nos filières d’exportation pourront souffrir des conséquences économiques de la crise. Au Bénin par exemple, c’est la filière coton qui risque d’en être affectée. Il est important à cet égard de développer nos demandes internes, notamment par le renforcement des capacités de nos agriculteurs, la diversification des filières intégrées, le développement des infrastructures (santé, routes, éducation, finances etc…). C’est à ce prix que nous pouvons contribuer à réduire la pauvreté.

Mme. Antoinette Sayeh, Directrice département Afrique, FMI

Au stade où nous sommes arrivés, je pense que la conférence conjointe (BAD-UNECA-UA) des ministres des finances a été une belle initiative et une réussite. Nous avons écouté les échanges des représentants des pays sur leurs expériences et les défis à relever. Nous étions heureux de suivre les discussions enrichissantes et les positions des uns et des autres concernant ce qui se passe dans le monde en matière de finances. Certains ont abordé les réformes. Toutes ces questions visent à apporter une réponse à la crise financière mondiale. La conférence économique africaine de la BAD et de l’UNECA est également une plateforme de discussion et de réflexion sur la situation économique du continent. Je pense qu’en quittant Tunis, les experts lanceront un message fort et concret.

Interviews réalisées par: Aristide Ahouassou, a.ahouassou@afdb.org, Tel : +216-7110-3414