Prêts bancaires transfrontières par opposition aux IDE dans le processus de croissance en Afrique

J. B. Marcias

Dans la plupart des grandes économies africaines dont le secteur financier a fait l’objet de réformes depuis le début des années 80, les deux principales sources de capitaux privés sont les IDE et les prêts bancaires transfrontières. Ce document examine les effets relatifs à long terme de chacune de ces sources sur la croissance économique dans les pays africains. Outre l’examen de certains facteurs (réformes du secteur financier et ouverture du commerce), le document tente d’analyser les conséquences pour trois groupes de pays africains :

  • Afrique du Sud, Algérie, Nigeria et Égypte qui sont objectivement les moteurs de la croissance en Afrique ;
  • Les pays dotés de ressources naturelles, parmi lesquels figurent certains des pays précités ; et
  • Le reste des pays qui n’entrent pas dans les deux catégories précédentes.

Documents