Effets des IDE et de l'Ouverture Commerciale sur la Croissance Economique au Maroc

Les développements théoriques récents soutiennent que le modèle standard de la croissance économique nécessite d’être enrichi par l’introduction d’autres facteurs susceptibles d’expliquer les variations de l’output agrégé. Ce papier va dans cette direction en introduisant certaines variables du secteur externe comme facteurs explicatifs potentiels de la croissance économique per capita dans le cas marocain. En particulier, le papier se focalise sur l’étude de l’impact sur la croissance économique de l’ouverture commerciale et des flux d’IDE. Le papier ne se limite pas néanmoins à l’estimation de l’effet isolé des deux variables mais il se propose de prendre en considération leur impact interactif. D’ailleurs, l’une des limites des études récentes en la matière réside dans le fait qu’elles ont déployé moins d’efforts en vue de mieux comprendre comment les IDE et la libéralisation commerciale peuvent interagir pour expliquer la variation des taux de croissance économique.

L’impact des IDE sur la croissance économique dépendrait probablement du régime commercial adopté. Les pays où le régime commercial est libéral pourraient réaliser de meilleures performances en matière d’attraction des IDE et de leur utilisation comme catalyseur de la croissance économique. Un régime commercial libéral pourrait créer un climat d’investissement générateur d’apprentissage et allant en symbiose avec le capital humain et les nouvelles technologies insufflées par les IDE. En plus, l’ouverture commerciale pourrait renforcer l’accès à des marchés plus vastes et pourrait vraisemblablement, dès lors, aider à attirer plus d’IDE. Dans un contexte de libéralisation commerciale, les IDE pourraient contribuer fortement au transfert de la technologie moderne et de l’innovation des pays développés vers ceux en voie de développement et, conséquemment, ils pourraient booster les transactions commerciales et renforcer la croissance économique. En introduisant les IDE et l’ouverture commerciale comme variables explicatives dans un modèle de croissance augmenté et amélioré, et en utilisant des techniques récentes de l’analyse des séries temporelles sur la période 1970-2005, nous avons obtenu des résultats empiriques qui semblent intéressants.Ni les IDE ni l’ouverture commerciales, comme variables prises isolément, ne se sont avérées statistiquement significatives dans le modèle estimé. En revanche, l’effet combiné des IDE et de la libéralisation commerciale s’est avéré positif et statistiquement très significatif.

Nos résultats empiriques suggèrent ainsi que les IDE sont à même de booster la croissance économique per capita au Maroc s’ils sont accompagnés de la libéralisation commerciale. Dans un contexte de restrictions aux échanges, il semble que les flux d’IDE ne pourraient aider à relancer le processus de croissance économique à long terme.

Documents