Contrainte du service de la dette extérieure et structure des dépenses publiques an Afrique subsaharienne

Augstin K.Fosu

Cette étude  examine l’évolution de la structure des dépenses publiques face à la contrainte du service de la dette extérieure en Afrique subsaharienne. Soulignant que le service de la dette observé est trop ‘bruyant’, le document commence par prédire des ratios du service de la dette tendant à refléter la contrainte, puis utilise ces nouvelles données dans une régression apparemment indépendante avec un panel de cinq ans regroupant jusqu’à 35 pays africains sur la période 1975-1994 antérieure à l’initiative PPTE, lorsque la contrainte avait probablement un caractère obligatoire. L’étude révèle que la variable contraignante de la dette a des effets négatifs sur la part des dépenses publiques dans le secteur social. Cette variable a des effets similaires sur les secteurs de l’éducation et de la santé. L’étude révèle également que l’effet de la dette est d’abord un phénomène du secteur social.

L’élasticité partielle de la part des dépenses du secteur est estimée à 1,5, ce qui correspond, de loin, au plus haut niveau de réactivité de toutes les variables explicatives considérées, y compris l’aide extérieure. Dans le même temps, le service de la dette est considéré comme un mauvais prédicteur de la répartition des dépenses.

Documents