Conception de la politique monétaire lorsque les prix à la consommation sont subventionnés : le cas de la Tunisie

M. S. Ben Aïssa

Plusieurs études théoriques  montrent que la lutte contre l’inflation des prix constitue la meilleure option en matière de politique monétaire. Ce constat s’appuie sur l’expérience de plusieurs pays qui ont adopté ce type de politique dans les années 90. Ces pays ont réussi à réduire sensiblement les fluctuations de la production, de l’inflation et des taux d’intérêt. De nombreux autres pays, émergeants et en développement, appliquent ce régime monétaire, en dépit de leurs différences historiques et économiques. De fait, les pays font face à des  différentes sortes d’imperfections de marché et d’interventions des pouvoirs publics dans la fixation des prix et des quantités sur certains marchés. Ce document utilise une approche d’équilibre général structurelle avec rigidité des prix pour évaluer l’hypothèse selon laquelle la lutte contre l’inflation améliore le bien être, compte tenu d’un environnement dans lequel le gouvernement subventionne une partie des dépenses de consommation privées.

Notre démarche consiste à estimer un modèle d’équilibre général stochastique dynamique pour la Tunisie. On a utilisé une approximation au second ordre du modèle pour comparer plusieurs spécifications de la règle de Taylor sur la base de différentes définitions des taux d’inflation (IPC et indices des prix sectoriels).

Documents