Appui ou entrave à l’intégration régionale en Afrique? Le rôle de l’Union européenne

Sanoussi Bilal

Les processus d’intégration régionale à l’échelle panafricaine et sous régionale constituent une priorité pour le continent. Cela devrait satisfaire l’Union européenne qui a toujours appuyé les initiatives d’intégration régionale de ses partenaires et constitué un modèle d’acteur clé pour beaucoup. Qu’en est-t-il de son attitude vis-à-vis de l’appui de l’intégration régionale en Afrique ? Quelle a été son influence sur les processus d’intégration africains ? Ce document examine les initiatives adoptées conjointement par l’Afrique et l’Union européenne et évalue de manière critique leurs effets sur la dynamique de l’intégration régionale. S’appuyant sur des indications à partir des points de vue africain et européen, l’étude montre que les accords de partenariat économique (APE) entre l’UE et les régions ou pays d’Afrique ont stimulé le débat sur l’intégration dans plusieurs régions africaines tout en créant des obstacles à la fois systémiques et pratiques à l’intégration régionale. Par ailleurs, la Stratégie commune Afrique-UE, qui a été adoptée en décembre 2007 au sommet de Lisbonne, peut permettre de coordonner et rationaliser les initiatives d’intégration régionale, mais elle n’a pas réussi à le faire jusqu’à présent du fait qu’elle a négligé les initiatives d’intégration africaines, le processus APE ou l’intégration avec les pays méditerranéens. Pour conclure, le document avance des propositions pour faire en sorte que les initiatives et l’appui à l’intégration dépassent le stade de l’approche technocratique pour aborder les questions techniques de développement de manière plus cohérente et plus pragmatique.

Documents