Pourquoi la fiscalité est moins lourde dans les pays riches en ressources que dans les autres pays africains? Mesures incitatives inadaptées ou manque de capacités?

L’abondance de ressources naturelles offre de nombreux gisements de fiscalité tout au long de la chaîne économique, de l’exploration à l’exportation en passant par la production. Cependant, dans le cas des pays africains, il semble que les pays bien dotés en ressources n’aient pas réussi à tirer le meilleur profit de cette richesse en mobilisant des moyens de financement des programmes d’investissements publics, notamment dans l’infrastructure et les secteurs sociaux. En fait, certains de ces pays ont été dépassés dans ce domaine par d’autres moins bien dotés. Cette contre performance est-t-elle due aux mesures incitatives inadaptées encouragées par la manne naturelle ou bien au manque de capacités nécessaires pour taxer l’industrie des ressources naturelles ? La faiblesse de la fiscalité pourrait également expliquer l’incapacité à initier des activités indépendantes des ressources naturelles (diversification) et à favoriser les investissements publics. Ce document examine ces questions et fournit des preuves empiriques fondées sur des données sur les pays africains pour la période 1980-2007.

Aux fins de comparaison, l’analyse porte également sur un échantillon élargi comprenant des pays d’Amérique latine, d’Asie et du Moyen Orient.

Documents