Gouvernance, libéralisation financière, et développement financier en Afrique sub-sahariènne

John Karikari, US Government Accountability Office

Une analyse des rôles de la gouvernance et de la libéralisation financière dans le développement financier de 37 pays d’Afrique subsaharienne (ASS) apporte plusieurs résultats intéressants en utilisant des données de 1996 à 2008. Contrairement aux études précédentes, la libéralisation financière n'a pas eu un impact indépendant favorable sur le développement financier; dans l'ensemble, les efforts de libéralisation financière ont réduit le développement financier, en particulier de 1996 à 2002. Mais, la bonne gouvernance a amélioré le développement financier au fil du temps, notamment en raison de l'instabilité politique réduite. L'effet de l'origine des systèmes juridiques suggère que les lois civiles sont moins favorables pour le développement financier que des systèmes juridiques mixtes qui comprennent à la fois des lois civiles et communes. De 1996 à 2002, l'impact de la libéralisation financière a été réduit avec la bonne gouvernance, probablement en raison du retrait des gouvernements des banques publiques fragiles. Cependant, depuis 2003, la bonne gouvernance a augmenté l'impact de la libéralisation financière sur le développement financier. Enfin, les crises bancaires qui ont touché un grand nombre de pays il y a deux décennies pourrait avoir eu des effets prolongés sur le développement financier, en particulier, les avoirs en monnaie.