Pro cyclicité de la politique budgétaire et surveillance multilatérale dans les unions monétaires africaines

S. Guillaumont Jeanneney et Sampawende J-A Tapsoba, Université d'Auvergne

La dévaluation des FCFA en 1994 a mis en évidence la pertinence d’une coordination des politiques budgétaires dans les unions monétaires africaines. Après 1994, ces dernières ont adopté un principe de surveillance multilatérale des politiques budgétaires qui impose un solde budgétaire constamment nul ou positif. Cet article examine comment cette contrainte affecte la conduite conjoncturelle des politiques budgétaires. Les résultats indiquent que la surveillance multilatérale crée un biais pro cyclique de la dépense publique pendant les récessions plus fort que dans les autres pays africains. Ce biais pro cyclique justifie une modification de la règle de la surveillance multilatérale afin d’y adjoindre une condition d’excédent budgétaire durant les périodes d’expansion.