L'impact des transferts sociaux en espèces sur la prise de décisions et le développement économique des ménages en Afrique orientale et australe

Alberto Zezza, Banque Mondiale, Bénédicte de la Brière, FAO et Benjamin Davis, UNICEF

Outre leur impact bien documenté sur le développement humain et la lutte contre la pauvreté, certaines études récentes laissent entrevoir que les programmes de transferts d’argent à caractère social pourraient avoir des impacts plus significatifs sur le développement économique. Ces incidences passent par un changement du comportement des ménages et des effets sur l’économie locale des collectivités bénéficiaires des transferts d’argent. Les impacts au niveau des ménages empruntent trois principaux canaux bien documentés :

  • hangement de l’offre de main-d’œuvre de la part des différents membres du ménage ;
  • Investissements dans des activités productives propres à accroître la capacité de création de revenu des ménages bénéficiaires ; et
  • Prévention des mauvaises stratégies d’atténuation des risques.

Utilisant des données quasi expérimentales de l’évaluation d’impact concernant le Kenya et le Malawi, nous avons identifié les l’impact des transferts d’argent sur les stratégies de création de revenus et les activités productives. Les ménages bénéficiaires semblent plus disposés à investir dans les animaux de trait au Kenya et dans le bétail au Malawi. Au Kenya, certaines formes de travail des enfants perdent du terrain. Au Malawi, les adultes semblent moins disposés à servir de main-d’œuvre agricole occasionnelle, bien que l’insuffisance des données ne nous permette pas de vérifier s’ils consacrent plus de temps à d’autres activités génératrices de revenus. Davantage de données doivent être recueillies pour comprendre la réaction des ménages. L’établissement de liens entre le développement agricole et les programmes de crédit/assurance peut aider à renforcer ces impacts naissants et améliorer la durabilité et la résilience des stratégies de création de revenus des ménages.