9:00 - 10:30 Plénière 4 Financer la demande croissante de transport

En Afrique, le déficit d'infrastructures est estimé à 90 milliards de dollars par an au cours de la prochaine décennie, Ceci concerne en premier lieu les transports, qui représentent 41 % des dépenses actuelles. Remédier au manque d'investissement par la promotion de mécanismes de financement innovants est essentiel pour accélérer le développement socio-économique, créer des opportunités pour les plus pauvres, et rendre les économies africaines plus compétitives sur le marché mondial. Le déficit posé par l'énorme déficit d'investissement ne peut être relevé par les seuls gouvernements. Comment pouvons-nous combler l'écart ?


  • Opuiyo Oforiokuma - ARM-Harith Infrastructure Investment Limited - Nigeria
  • Eiro Yonezaki - Agence Japonaise de Coopération Internationale
  • Neil Valentine - Banque européenne d’investissement
  • Olivier Eweck - Banque africaine de développement (BAD)

Le saviez-vous

Les coûts élevés du transport rehaussent de 75 % le prix des marchandises africaines.

Lire plus

Citation

Depuis 2008, la Banque a contribué à la construction et à la remise en état de 25 000 kilomètres de routes, au profit de plus de 10 millions de personnes.

Lire plus


Lieu de la conférence

Immeuble CCIA, Plateau -  Abidjan, Côte d'Ivoire