Réactions des participants

Modibo Diarra
Modibo Diarra

Modibo Diarra, Président Microsoft Afrique

Question: Quel est votre sentiment à chaud, à ce moment où il y a une effervescence à l’hôtel Ivoire d’Abidjan, où se tiennent les assemblées annuelles du Groupe de la BAD ?

Réponse: Vous le savez comme moi, les Assemblées annuelles de la Banque africaine de développement (BAD) cette année 2010 en Côte d’Ivoire, sont très importantes pour ce continent, pour l’institution elle-même et pour le pays qui abrite son siège. Il s’agit du plus grand événement concernant les questions liées à l’avenir et au développement de l’Afrique, et qui regroupe des chercheurs, des décideurs politiques, des hommes d’affaires, des représentants de la société civile et de la communauté de développement. C’est un moment crucial de réflexion pour tous les enfants de ce continent. Microsoft Afrique ne rate pas ce genre d’agenda, pour faire avancer son programme pour l’Afrique. Le continent regorge de ressources non utilisées. La BAD et Microsoft sont sur le terrain avec un certain nombre de projets stratégiques visant à sortir le continent africain de sa situation actuelle.


Soumeya Benallegue
Soumeya Benallegue

Mme Soumeya Benallegue, participante au programme des conjoints: « Je perçois cette participation comme une occasion de mieux soutenir mon époux à travers tous les efforts de lutte contre la pauvreté en Afrique.»

Question : Vous arrivez à Abidjan, Côte d’Ivoire, pour la première fois, pour participer au programme des conjoints, dans le cadre des Assemblées annuelles de la BAD. Quel est votre sentiment à chaud ?

Réponse : C’est la première fois que je visite la Côte d’Ivoire. C’est un beau pays. J’ai remarqué le bon accueil depuis l’aéroport d’Abidjan. Je remercie les responsables de la BAD et les autorités ivoiriennes pour les facilités accordées dans le cadre de notre séjour. Ce qui m’impressionne davantage, c’est le mouvement humain incessant, marqué par les retrouvailles. On sent au sein de ces assemblées annuelles, la présence de l’Afrique entière. C’est une chose formidable ! J’ai eu écho du programme des conjoints qui est très instructif, et j’attends avec impatience son lancement. Il nous permettra, j’en suis sûre, de mieux connaître Abidjan et sa périphérie, sa culture et ses sites historiques. Toutes choses qui me permettront d’avoir une meilleure idée du continent auquel j’appartiens, et pour mieux partager le vécu de mon époux, en tant qu’administrateur de la BAD. Je suis déjà consciente du rôle stratégique que joue un administrateur de la BAD, mais, je perçois cette participation comme une occasion de mieux soutenir mon conjoint à travers tous les efforts qu’il déploie pour soulager les populations africaines, dans leur bataille contre la pauvreté. Je remercie vivement la BAD pour cette opportunité qu’elle offre aux conjoints.


Evariste Tié Méambly
Evariste Tié Méambly

Evariste Tié Méambly, opérateur économique: «Chaque ivoirien a le devoir de contribuer à ramener la BAD en Côte d’Ivoire»

Question : Quelle est votre réaction en voyant la forte mobilisation ici à Abidjan pour Assemblées annuelles de la BAD?

Réponse : Je suis heureux de venir constater comment la BAD se prépare à sa réunion annuelle qui se tient pour la première fois dans notre pays, depuis qu’elle a délocalisé en Tunisie. Tous les regards sont braqués sur Abidjan et le Groupe de la BAD, qui va être pendant toute une semaine, le carrefour d’échanges d’idées, de savoir et de contacts. Au nom du Comité National de soutien aux forces de réunification (CONASFOR), je voudrais dire Akwaba à la BAD. Nous remercions la BAD et ses hautes autorités d’avoir pris la décision de venir organiser ces assemblées en Côte d’Ivoire, ce qui est une manière pour la BAD de tendre la main à la Côte d’Ivoire. Je pense que nous avons intérêt à saisir cette main tendue. Chaque Ivoirienne et chaque Ivoirien doit se mobiliser pour réserver un accueil chaleureux à l’institution et à nos frères de la BAD, pour contribuer à la réussite totale de ces réunions qui sont très importantes pour nous. C’est à mon avis, la contribution de paix que chacun peut apporter pour aider à ramener notre institution à son siège.


Suzana Brixiova
Suzana Brixiova

Suzana Brixiova, AfDB Principal Research Economist: “This is an occasion to hear what African Policy makers and various analysts consider as key challenges for the continent”

Question: What is your feeling about this meeting being held at the Bank’s headquarters in Abidjan?

Response: It is exciting to be here for the first time to attend the AfDB Annual meetings. Of course, I’ve worked in Africa before.  But my presence in the 2010 Annual Meetings provides me with the opportunity to broaden my knowledge about the continent, which I can apply in my daily work. It also gives the occasion to hear what African policy-makers and various analysts consider to be the key challenges for the continent. During this meeting, the Bank’s research department will hold talks and also participate in a number of key meetings.


Marie Penn
Marie Penn

Mrs. Marie Penn, Spouse Program:

I am very proud and impressed by the efforts that President Kaberuka has undertaken during his first mandate to make gender equality an important cornerstone of the Bank’s management system.

We arrived this morning and I am currently impressed at the fact that everybody present here at Hotel Ivoire is at work, putting things in place for the AfDB to have a successful Annual Meeting. My first impression is that the town is in good state and Ivorians are as welcoming as usual. This is of course the first time I am attending Bank’s Annual Meetings. I am happy it is being held in Côte d’Ivoire where we were before and where, we hope, key decisions will be taken, with regard to the Bank’s activities. We look forward to attending a successful and decisive meeting.

I am also eager to visit some of the historical and cultural places, as programmed by the spouses’ activities. The importance of attending this programme is to also to support our spouses in their work towards Africa’s development. I am very proud and impressed by the efforts that AfDB President Kaberuka has undertaken during his first mandate to make gender equality an important cornerstone of the Bank’s management system, thus encouraging people all over the continent to give this crosscutting issue the importance it deserves. I wish the Bank a successful and fruitful Annual Meetings.


Prosper Poukouta
Prosper Poukouta

Prosper Poukouta, bureau du du vice-président chargé des services institutionnels, BAD: «Au cours des discussions du Fonds africain de développement-FAD, la BAD fera le plaidoyer sur les actions entreprises, notamment la campagne de recrutement accéléré et la formation des gestionnaires.»

Question : Quelle est votre impression concernant l’organisation et l’accueil par le pays hôte ?

Réponse : J’ai été très impressionné par l’organisation, notamment la dernière touche des préparatifs à la tour de l’hôtel Ivoire et du Palais des Congrès. Je mesure l’effort sur la base de ce que j’ai observé en février-mars 2010 lors de ma dernière visite dans le cadre des rencontres bipartites BAD-Côte d’Ivoire. Concernant l’accueil, c’est toujours avec beaucoup d’émotion que ceux d’entre nous qui avons commencé notre carrière à la BAD en Côte d’Ivoire revenons à Abidjan.  On se rend compte d’emblée que le gouvernement n’a pas ménagé d’efforts pour rester fidèle à la tradition d’Akwaba (bienvenue, en langue locale). Nous l’avons constaté depuis le premier contact à la descente d’avion, en passant par les formalités express de police et de retrait des bagages, jusqu’à l’installation dans les hôtels.

Question : Pouvez-vous nous expliquer ce que la vice-présidence servicesinstitutionnelles fait concrètement aux Assemblées annuelles.

Réponse : Le complexe des Services institutionnels du Groupe de la Banque est celui qui apporte l’appui institutionnel, humain et logistique à l’ensemble de l’Institution. Cette année, cet appui s’inscrit dans un contexte tout à fait particulier. Vous n’êtes pas sans savoir que l’un des grands moments de ces assemblées, au-delà bien sûr de l’élection du président de la Banque, sera l’adoption formelle de l’augmentation du capital global de la BAD et des ressources du FAD. La Banque devra rassurer ses actionnaires et ses partenaires-clé, qu’elle dispose des capacités institutionnelles et du savoir faire pour relever le défi, et confirmer ses prestations dans la gestion de la crise financière. Au niveau des ressources humaines, le complexe, au cours des discussions du FAD fera le plaidoyer sur les actions entreprises, notamment la campagne de recrutement accéléré et la formation des gestionnaires; la conception d’un certain nombre d’outils (le Manuel de recrutement, le Plan de développement des carrières pour ne citer que ces deux) en cours de validation par les Conseils. Il reviendra aussi à notre unité d’expliquer comment le concept d’une Banque se dessine à travers le renforcement des technologies de pointe de l’information et de la communication qui assurent une meilleure connectivité entre bureaux, et entre la Banque et les pays membres.

Enfin je voudrais souligner notre engagement à améliorer la communication et la culture du management positif. C’est ainsi que s'est mise en place une formation, «Leadership Management Development Program» , en collaboration avec le Bureau de l’Ethique, le Bureau de l’Ombudsman et le Bureau du Conseil du personnel, et dont une séance se déroulera 29 mai au 4 juin 2010 auprès des représentants résidents de la BAD.


Tiémélé Kouadio René
Tiémélé Kouadio René

Tiémélé Kouadio René, ancien personnel de la BAD: «Nous souhaitons Akwaba à nos prestigieux invités de la BAD… Nous tenons à souligner notre immense joie de vivre cette importante manifestation avec le Groupe de la Banque africaine de développement»

Question: Que vous inspirent vos retrouvailles avec d’anciens collègues dans le cadre de ces assemblées annuelles de la BAD?

Réponse: Ces assemblées se tiennent à un moment où la Côte d’Ivoire sort d’une dizaine années de crise. Nous sommes très honorés que notre pays soit le centre névralgique de cette importante manifestation. Je constate que le pays et la BAD ont fait le maximum pour que les participants puissent travailler dans des conditions optimales. Nous devons avouer que ce n’était pas évident, mais avec l’engagement pris par les autorités, tout a pu se tenir dans les délais. Nous profitons de cette opportunité pour souhaiter l’Akwaba [Ndlr : la bienvenue en langue locale ivoirienne] traditionnel à tous les participants. Pour notre part à ECOBANK Hôtel Ivoire, nous avons mis en place une organisation de sorte à satisfaire vos attentes. Pour conclure, nous tenons à souligner notre immense joie de vivre cette importante manifestation avec le Groupe de la Banque africaine de développement. Notre plus grand souhait, c’est que la Côte d’Ivoire retrouve sa sérénité pour permettre aux activités économiques de prendre leur envol dans le pays.


Babylas Boton
Babylas Boton

Babylas Boton, journaliste Africa 24

  • On ne change pas une équipe qui gagne…
  • Il est tout à fait normal qu’on donne davantage de moyens à cette institution dont les actions sur le terrain sont de plus en plus visibles

Question : Selon vous, quelle est la pertinence de cette réunion pour la Côte d’Ivoire, la Banque africaine de développement et l’Afrique?

Réponse : D’abord pour la Côte d’Ivoire, la tenue de cette réunion annuelle à Abidjan est un signe d’espoir pour la normalisation du climat sociopolitique dans ce pays. Si la BAD qui a dû délocaliser son siège en 2003 du fait des troubles politiques, a accepté la tenue de cette réunion à Abidjan, c’est la preuve qu’il y a de l’espoir et que ce pays revient désormais à la normalité – un espoir partagé par tous les pays de la sous région qui ont été affectés par la crise sociopolitique en Côte d’Ivoire.

Cela constitue certainement un test dans le processus du retour de la Banque à son siège à Abidjan. Puisque toutes les attentions sont focalisées désormais sur la tenue des élections, nous espérons que tout se passera bien et que la Côte d’Ivoire va retrouver ses lettres de noblesse.

L’autre importance de cette réunion découle de l’ordre du jour, à savoir le renouvellement du mandat de son président et de l’augmentation du capital de la Banque. S’agissant du renouvellement du mandat de l’actuel président, nous sommes conscients de l’immense travail abattu par cet homme et du niveau auquel il a élevé l’institution.

Et comme on ne change pas une équipe qui gagne, le boulevard est ouvert pour le président Kaberuka.

Pour ce qui concerne l’augmentation du capital, il faut noter qu’au-delà d’une simple institution financière, la BAD est un outil au service du développement. Parlant développement, les Etats africains en ont véritablement besoin et il est donc normal qu’on donne davantage de moyens à cette institution dont les actions sur le terrain sont de plus en plus visibles.


Koffi N’guessan Béatrice
Koffi N’guessan Béatrice

Mme Koffi N’guessan Béatrice, ancien personnel de la BAD

C’est toujours un plaisir de retrouver ses anciens collègues, après quasiment une dizaine d’années de séparation forcée. C’est une occasion pour nous, d’évoquer de vieux souvenirs de la Banque. Je pense que c’est une réunion d’espoir pour toute l’Afrique. Je souhaite que l’événement porte des fruits et les résultats positifs.


Olabisi Ogunjobi
Olabisi Ogunjobi

Olabisi Ogunjobi, AfDB Former Vice President: «Holding these meetings in Abidjan is a sign that the lion is coming back home»

I think organizing the Bank’s meetings in Abidjan is a strong message that shows the lion is on its way back home. This is a golden opportunity opened for Côte d’Ivoire.  This meeting falls at a moment Côte d’Ivoire is recovering from a deep crisis. As you also know well, decision makers, Non Governmental Organizations, researchers, private sectors representatives among others are expected to share perspectives on key issues related to the Bank’s functioning. I would like to use this opportunity to express my appreciation at the achievements in the Bank.


Goffri Lydia
Goffri Lydia

Goffri Lydia, personnel de la BAD, Abidjan : «Je voudrais souligner que nous plaçons beaucoup d’espoir en ces assises»

Question: Que vous inspirent vos retrouvailles avec des collègues dans le cadre de ces assemblées annuelles de la BAD?

Réponse : Je voudrais au prime abord vous dire que c’est une immense joie pour moi et pour de nombreux collègues d’Abidjan, que ces Assemblées se déroulent en Côte d’Ivoire, qui est abrite le siège de l’institution. C’est une preuve que la Banque peut toujours revenir. C’est un message d’espoir et nous ne pouvons que solliciter la clairvoyance de nos responsables pour œuvrer dans le sens d’un retour. En tout cas, les collègues d’Abidjan nourrissent l’espoir de retrouver au plus tôt leurs frères et sœurs partis à Tunis. Nous seront très heureux d’avoir nos frères et sœurs tunisiens parmi nous au jour du grand retour à Abidjan. Encore une fois, je voudrais souligner que nous plaçons beaucoup d’espoir à ces assises.


Athanasius Coker
Athanasius Coker

Athanasius Coker, AfDB Principal Performance Monitoring and Strategy Officer: “The reassessment and adjustment of our thinking is even more important at a time when our institution and its partners are facing unprecedented need for adjustment of indicative financial projections, budgetary outlook and fiscal adjustments”

Questions: What are your appreciations of the agenda of this year’s Annual Meetings?

Response: The agenda is forward looking and provides the Bank with an opportunity for management to interact and gain guidance from its various stakeholders on several of its priority areas for the coming years. The fact that it is taking place in the institution’s headquarters is also something important. This is especially important as the Bank receives a vote of confidence from shareholders through the granting of a large general capital increase and as we negotiate the replenishment of ADF Funds for our regional member countries. The focus on climate change is of particular importance as the Bank seeks to satisfy developmental demands of its regional members.

Question: What are some of the concrete output from your participation at the Annual Meeting?

Response: As you know, the Bank will finalize later in the year a mid-term review of the Medium Term Strategy as well as develop inputs for a longer term strategy going forward. In that regard, Governors dialogue and other discussions at this year’s meetings provides me with an opportunity to get a sense of what the Bank’s stakeholders want in terms of the core priorities and policies that the Bank should be pursuing in the coming years. This reassessment and adjustment of our thinking is even more important at a time when our institution and its partners are facing unprecedented need for adjustment of indicative financial projections, budgetary outlook and fiscal adjustments.