Atelier sur l’initiative des marchés de capitaux en Afrique

« Gestion stratégique des réserves internationales pour le développement des marchés obligataires nationaux en Afrique »

Date : Mardi 24 mai 2010
Salle : Hôtel Ivoire : Salle Chandelier
Heure : 14 h à 16 h


Président

  • M. Thierry de LONGUEMAR, vice-président chargé de la finance à la BAD

Panélistes

  • M. Rostom FADLI, Directeur des relations financières extérieures à la Banque d’Algérie
  • M. Lamido A. YUGUDA, directeur par intérim du Département de la gestion des réserves, Banque centrale du Nigeria
  • M. Emmanuel ASSILAMEHOO, directeur adjoint chargé des opérations sur lesmarchés de capitaux de la BCEAO
  • M. Masaru TANAKA, Directeur général adjoint et responsable du Centre de coopération monétaire au Département international pour l’Asie de la Banque du Japon

Modérateur

  • M. Stefan NALLETAMBY, Coordinateur du partenariat pour Mettre la finance au service de l’Afrique à la BAD

Face aux importantes réserves extérieures gérées actuellement par les Banques centrales africaines, un nombre de plus en plus important de gestionnaires de réserves sont en train d’adopter les mêmes principes de placement utilisés par les gestionnaires d’actifs du secteur privé, en mettant l’accent sur le profil de risque/rendement des portefeuilles de réserves. Durant l’atelier, le panel examinera les coûts et les avantages de la gestion active des réserves du point de vue de l’Algérie, du Nigeria et de la Banque centrale des États de l’Afrique de l’Ouest (BCEAO). Il examinera également le rôle joué par les Banques centrales EMEAP dans l’affectation des réserves à des fonds obligataires asiatiques, au développement des marchés obligataires nationaux de l’Asie.

L’objectif de ce séminaire sera de fournir l’occasion aux Banques centrales africaines de partager des expériences sur les différentes approches adoptées dans la gestion des réserves. Ces échanges permettront aux participants d’identifier les difficultés rencontrées par les gestionnaires des réserves dans la répartition des réserves de change entre les catégories d’actifs, en tenant compte des arbitrages opérés entre la sécurité, la liquidité et les rendements. En outre, le rôle des opérations de gestion des réserves dans l’émergence de marchés obligataires nationaux efficients et viables sera abordé, en partant des enseignements tirés de l’initiative sur les marchés obligataires asiatiques.

Actualités