Présentation du Blog de l’Afrique en intégration

16mai2013
Share |

Alex Rugamba

Les économies des pays africains passent actuellement par une phase de croissance intense. La classe moyenne africaine se développe également. Près de 34 pour cent des Africains appartiennent à la classe moyenne, ce qui indique clairement la direction de la future croissance économique.

Toutefois, cette nouvelle croissance économique n’a pas été équitablement répartie à travers le continent et même à l’intérieur de chaque pays. Les pays les plus pauvres  d’Afrique restent les pays enclavés qui ont régulièrement besoin d’un accès fiable aux ports fonctionnels. Même quand il y a accès au port, les coûts de fret internationaux pâlissent en comparaison avec les coûts de transit à partir des ports vers les pays enclavés. Et parfois, il est simplement plus facile d’expédier les marchandises hors de l’Afrique que de les exporter vers d’autres pays africains.

La solution à cela et à une foule d’autres questions est claire : les pays africains sont appelés à intensifier leurs échanges, à savoir étendre les chaînes de valeur entre les pays, exploiter des domaines disposants d’avantage comparatif et construire une infrastructure physique qui favorisera le commerce intra-Africain.

En d’autres termes, les pays et les régions d’Afrique ont besoin d’être mieux intégrés.

Selon certaines indications, la tendance est positive à cet égard. Il existe actuellement huit groupements économiques régionaux ; et en juin 2012, les Chefs d’Etats africains se sont engagés à établir une zone de libre-échange continentale d’ici 2017. En ce moment, les gouvernements des pays appartenant aux trois communautés économiques régionales en Afrique orientale et australe travaillent à créer une zone de libre-échange. La zone de libre-échange -l’Accord de Libre Echange tripartite- couvrira 26 pays. Ces pays constituent ensemble 58 pour cent du PIB de l’Afrique.

Ce nouveau blog, préparé par le département d’Intégration Régionale de la Banque africaine de développement, fera la chronique des questions découlant des efforts fournis par les pays africains qui s’efforcent à mutualiser les ressources et à intégrer leurs économies pour le développement de leurs économies régionales et individuelles. Le blog présentera des  articles sur les efforts déployés dans différents secteurs et domaines - de la finance au transport routier, des pools énergétiques à la gestion des ressources des eaux, de la convergence fiscale à la mobilité de la main d’œuvre, et des questions spécifiques relatives aux pays à revenu intermédiaire jusqu’à celles des Etats fragiles.

Evidemment, le partenariat entre les pays n’est aussi solide que les  institutions de chaque pays.  Tenant compte de cela, ce blog veillera aussi tout particulièrement aux efforts individuels et collectifs des économies régionales pour traiter des questions d’infrastructure immatérielle. Des questions telles que l’harmonisation des systèmes douaniers, la facilitation des échanges, le renforcement des cadres réglementaires régionaux, et l’amélioration des institutions et des capacités à l’échelle régionale, sont au moins aussi importantes que l’infrastructure mobilière et recevront une couverture suffisante sur ce blog.

Nous vous exhortons à envisager ceci comme un effort collectif dans le but de mieux  comprendre le concept de l’intégration régionale en Afrique- en théorie comme en pratique- et comme un effort qui documente l’évolution que subit le continent. Nous accordons une grande valeur à vos réflexions, et espérons recevoir vos idées et  opinions. Vous êtes invités à envoyer  des commentaires au sujet  de nos articles.

Nous attendons avec impatience la tenue d’une discussion animée.


Commentaires

Alex Wallenberg - Botswana 20/05/2013 10:55
This is a good initiative. Look forward to reading more and posting more myself. One idea - Major corporations now have larger financial and managerial resources than many nation states. The impact of little companies trying to compete for market share with these teams of people is no easy task especially in terms of getting jobs and national economic and social development. Integration and regulatory and legislative harmonization simply makes it easier for these good folks. Maybe Africa needs to make huge powerful African owned and controlled companies to compete and get sales and market share then when everyone has work - well everyone is welcome to integrate away.
Susan Wood - Tunisia 16/05/2013 16:55
Has anyone read Steve Radelettes book? I think it's title is something like "HOW 17 COUNTRIES IN AFRICA ARE LEADING THE WAY" In his book he discusses how ITC and various geo-political issues affected countries in subSaharan Africa. I'll get the correct book title. It's an interesting read.
Kwesi Q - Ghana 16/05/2013 13:33
Jokers! The so-called African middle class of 34% doesn't exist and even if it does, it doesn't consume Africa-made products -- if even they're produced locally. Besides, what is the value of a Continental Free Trade area when countries on the continent are signing off their future and policy space by signing all kinds of useless FTA agreements and other bilateral and multilateral agreements with other and more powerful blocs (& countries) who have shown time and time again that their single aim is to keep African countries at the bottom of the pile, i.e. making sure that African countries cannot compete with them because they insist on having the playing field so uneven and against African.
*
*
* CAPTCHA
*
 

Subscribe